Célébrations de la Parole


CÉLÉBRATION DE LA PAROLE
Mercredi, le 9 décembre 2009
Isaïe (40, 25-31) Psaume 102(103) Matthieu (11, 28-30)

I Ouverture de la célébration

Bonjour et bienvenue à cette rencontre. Nous sommes rassemblés ce matin parce que la Parole de Dieu nous tient à cœur. Laissons cette Parole nous toucher et demandons à Dieu qu'elle nous guérisse et nous sauve.

a) Antienne d'ouverture
Le Seigneur va venir sans tarder éclairer ce que voilent nos ténèbres et se manifester à toutes les nations.

b) Au nom du Père, du fils et du Saint-Esprit. †
Aujourd'hui, l'Église honore Juan Diego, un Amérindien du Mexique né en 1474. La Vierge lui apparaît pour lui demander la construction d'un sanctuaire qui deviendra Notre-Dame de la Guadalupe (Rivière de lumière). Il a été canonisé par Jean-Paul II en 2002. Prions ce matin pour nos familles, que la Vierge " Rivière de Lumière " les éclaire et les protège.

c) Préparation pénitentielle.
Dieu veut pardonner toutes nos offenses et nous couronner d'amour et de tendresse. Tournons-nous vers sa miséricorde.
- Seigneur Jésus, toi qui es tendresse et pitié, prends pitié de nous.
- Ô Christ, toi qui es lent à la colère et plein d'amour, prends pitié de nous.
- Seigneur, toi qui n'agis pas envers nous selon nos fautes, prends pitié de nous.
Que le Dieu tout-puissant nous pardonne nos fautes et nous conduise à la vie éternelle.

d) Prions
Dieu tout-puissant, tu nous demandes de préparer le chemin de ton Fils; ne permets pas que la fatigue nous abatte, alors que nous attendons la venue bienheureuse de celui qui nous rendra les forces et la santé.
Lui qui vit et règne avec le Père et l'Esprit Saint dans les siècles des siècles.

II Liturgie de la Parole

a) Lecture du livre d'Isaïe (40, 25-31) (Lecture dans le Prions)
Isaïe est le prophète qui cherche à consoler son peuple. Un peuple qui vit en esclavage à Babylone depuis près de 70 ans. Le roi de Perse, Cyrus, va bientôt venir les libérer et leur permettre de retourner à Jérusalem. Mais le peuple, ou ceux qui en reste, ont de la misère à imaginer le voyage de retour, des centaines de kilomètres à travers le désert. Habituellement, un peuple déporté ne survit pas, il disparaît.

Mais Isaïe, le prophète consolateur, est là qui les encourage à espérer, Dieu donne des forces nouvelles aux hommes épuisés, ils prennent leur essor comme des aigles, ils courent sans se lasser, ils avancent sans se fatiguer. Isaïe annonce la libération du peuple en esclavage à Babylone mais il annonce en même temps la venue de Jésus, le Messie qui viendra libérer tous les peuples.

Isaïe nous invite nous aussi à mettre notre confiance en Dieu, même quand nous nous sentons à bout de ressource, que nous croyons que tout est perdu, le Seigneur est notre espérance, il nous réserve des forces nouvelles.

Prions maintenant avec le psaume 102 qui nous invite à la confiance dans le Seigneur.

b) Lecture du psaume 102 (103) (Lecture dans le Prions)

R. Bénis le Seigneur, ô mon âme !

c) Acclamation à l'Évangile.

Alléluia. Alléluia. Il viendra, le Seigneur, pour sauver son peuple. Heureux ceux qui seront prêts à partir à sa rencontre ! Alléluia. (chant)

d) Évangile de Jésus-Christ selon Saint Matthieu (11, 28-30) (Lecture dans le Prions)

e) Réflexion sur la Parole
Dans son message d'aujourd'hui, Jésus nous envoie un message qui semble contradictoire. D'abord il dit " Venez à moi vous qui peinez, je vous procurerai le repos et tout de suite après prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples.

Ma première impression, c'est que devenir un disciple, c'est un fardeau de plus à porter.

Je me souviens, quand j'étais petit, chez mon grand-père, j'ai connu ce qu'était un joug. C'était un support en bois qu'on attachait sur le cou des bœufs en les attelant pour tirer une charge. Quand on attelait les bœufs avec un joug, ça voulait dire on s'en va travailler fort.

Mais j'ai aussi déjà vu à la TV une autre sorte de joug, que des femmes portaient en Afrique pour transporter de l'eau. Un support sur les épaules avec un seau d'eau suspendu de chaque côté. C'était un outil pour économiser de l'effort et être plus efficace. Faire plus avec moins d'effort.

Alors en y repensant, quand Jésus nous dit " prenez sur vous mon joug " Il nous offre un outil, pour nous faciliter la vie. Nous avons tous des poids à porter, ce peut être la maladie, un deuil, une séparation, le stress du travail, l'attente d'une bonne nouvelle, … Pour supporter ces poids, Jésus nous offre son outil, son support, son joug, c'est d'aller vers Lui et notre poids deviendra plus léger. Il ne portera pas notre poids à notre place, mais Il va l'alléger. C'est la Bonne Nouvelle qu'Il nous apporte aujourd'hui.

f) prions
Voici le Seigneur Dieu qui vient avec puissance; il vient illuminer notre regard.

III Liturgie de la Communion
(rassemblons-nous pour la communion)

a) Notre Père

b) Monition
Heureux les invités au repas du Seigneur
Voici l'Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde.
Seigneur, je ne suis pas digne de te recevoir mais dis seulement une parole et je serai guéri.

c) Communion (Chant )

d) Prière d'action de grâce
"Seigneur Jésus, nous croyons que tu viens à notre rencontre ce matin pour alléger notre fardeau. Merci de nous offrir ton joug."
"Seigneur Jésus, nous croyons que tu es présent ici ce matin dans ta Parole et ton Pain et que tu viens toucher nos coeurs. Merci de nous donner ton espérance."
"Seigneur Jésus, nous croyons que ton nom est béni et que tu nous accompagnes dans notre mission de tous les jours. Merci de nous donner ton Esprit."

Seigneur tu es venu nous rencontrer ce matin dans ta Parole et ton Eucharistie; vient transformer nos cœurs et nous combler de ta grâce.

IV Conclusion

a)Bénédiction
Demandons au Seigneur de nous bénir
Au nom du Père, du Fils et de l'Esprit Saint. Amen. †

b) Envoi
Allons dans la paix du Christ et soyons heureux.
Nous rendons grâce à Dieu.

Célébration préparée par :
Réal Bibeau



CÉLÉBRATION DE LA PAROLE
Mercredi, le 4 novembre 2009

Romains (13,8-10) Psaume 111 (112) Luc (14, 25-33)

1 Ouverture de la célébration

Bonjour et bienvenue. Aujourd'hui, c'est la fête de Saint Charles Borromée.

Saint Charles Borromée a fait le choix de se concentrer sur l'annonce de l'Évangile. Il est né en 1538 en Italie.

Une paroisse de la ville de Québec porte aujourd'hui le nom de Saint Charles Borommée.

Une biographie de ce saint nous dit qu'après avoir été nommé à la tête du diocèse de Milan, il s'appliqua à le réorganiser.

Il visitait et voyait à l'entretien des séminaires, des hôpitaux, des écoles et au soulagement des pauvres et des mendiants.

Il mena une vie austère et son personnel était soumis à la prière.
Une anecdote raconte qu'un jour pendant qu'il présidait la prière dans sa chapelle, il reçut d'un ennemi un coup d'arquebuse. Par une protection providentielle, la balle ne fit qu'effleurer la peau et le saint continua la prière sans trouble.

Il s'appliqua à réformer les abus qui s'étaient introduits dans l'Église pour qu'elle soit fidèle à l'Évangile et continue de montrer le vrai visage du Seigneur. Il mourut en 1584 à l'âge de 46 ans.

a)Au nom du Père, du fils et du Saint-Esprit. †

b) Antienne d'ouverture (dans le Prions en Église)
" Je prendrai soin de mon troupeau, dit le Seigneur; je lui donnerai moi-même un berger pour le conduire. Et moi, le seigneur, je serai leur Dieu. "


c) Demandons la miséricorde à Dieu.

Le Seigneur nous appelle à le suivre sur un chemin exigent. Demandons-lui son soutien.

Seigneur Jésus, tu as tout quitté pour annoncer au monde la Bonne Nouvelle; prends pitié de nous. Rép.
Ô Christ, tu connais notre désir de marcher à ta suite; prends pitié de nous. Rép.
Seigneur, tu as sacrifié ta vie afin que nous obtenions la vie éternelle; prends pitié de nous. Rép.

Que le Dieu tout-puissant nous bénisse. Amen


d) Prions
Prions encore. Seigneur toi qui nous aimes et qui connais nos cœurs plus que nous-même, donne à chacun ce dont il a besoin. Prends soin de ceux qui souffrent. Protège nos familles, donne-leur le courage et la paix. Prions aussi pour nos intentions personnelles…

II Liturgie de la Parole

Nous allons écouter maintenant la première lecture qui nous parle de la loi et de l'amour.
Pour mieux comprendre ce premier texte, on peut s'imaginer le peuple hébreu avec Moïse. La vie en groupe n'est pas toujours facile. Ils ont besoin de lois pour que règne la bonne entente. Ils reçoivent les dix commandements.
Selon Jésus et Paul : Aimer son prochain comme soi-même est un principe fondamental de la morale chrétienne. Ce commandement accomplit ce que la loi juive désirait faire. Il nous est familier, et pourtant, il faut constamment se le remémorer car sa mise en application n'est pas toujours facile. Selon Paul, en respectant cette règle à la fois simple et exigeante, nous accomplissons notre condition chrétienne et nous agissons en solidarité.


a) Lecture de la lettre de Saint Paul apôtre aux Romains (13, 8-13)


b) Lecture du Psaume 111 (112)


Le psaume du jour fait l'éloge du juste

Dieu aime
Qui donne avec joie.

c) Acclamation à l'Évangile.

Alléluia. Alléluia.
Heureux êtes-vous si l'on vous insulte à cause de nom de Jésus-Christ : l'Esprit de Dieu repose sur vous.
Alléluia.

d) Lecture de l'Évangile de Jésus-Christ selon Saint Luc. (14, 25-33)


Commentaire

Voilà un récit exigeant. Suivre Jésus, c'est le choisir, le préférer.

Est-il dit d'abandonner nos familles? Si c'était le cas, il y aurait contradiction car un commandement de Dieu dit : tu honoreras ton père et ta mère. Jésus a lui-même ressuscité Lazare à la demande de sa sœur. Qu'on pense à l'amour de Jésus pour sa mère. Pourtant à l'âge de douze ans, on le retrouve au temple à s'occuper des affaires de son Père.

Suivre Jésus signifie qu'il sera notre premier choix afin de garder avec lui une relation privilégiée. En donnant la place à Dieu dans notre cœur, il va nous aider à aimer les autres.

Ce qu'il demande, c'est de le préférer et de porter sa croix. Il ne nous demande pas de porter toutes les croix, ni la sienne, mais de porter la nôtre.

Quand est-ce que je porte ma croix? La croix se trouve partout où un choix est possible. On peut choisir entre ce qui est agréable et ce qui est bon. Voici un exemple simple : lorsque je choisis de fermer la tv (qui est agréable) pour favoriser une rencontre, un dialogue avec une autre personne (qui est bon) le mystère de la croix est présent.
Ce n'est pas toujours aussi simple. Nous savons bien qu'il n'y a pas de vie humaine sans souffrance, sans deuil, sans douleur et sans tristesse. Il nous faut parfois accepter notre condition de santé, de fortune. A travers cela, nous avons à chercher la volonté de Dieu.

Suivre Jésus implique de consentir aux renoncements qui conduisent à la vie. Une expression dit : Perdre pour gagner. Une bonne partie de notre éducation nous pousse plutôt à performer, à consommer, à être gagnant. Mais avec Jésus, perdre pour gagner signifie que le vrai bonheur est plus intérieur. Le vrai bonheur est dans la paix que procure la communion avec Dieu avec les autres.

Pour prendre le risque de l'aventure avec Jésus, nous devons mesurer nos chances de pouvoir le suivre. Nos armes de combat sont les dons et les fruits du Saint-Esprit. On a appris les dons : sagesse, conseil, force…les fruits sont nombreux : patience, courage, bonté, joie…

Suivre Jésus, c'est prendre le parti de la confiance, C'est la remise en question permanente de notre manière de pratiquer, de penser, d'agir, c'est un combat de chaque jour qui demande de s'asseoir quelques instants avant d'aller plus loin, avant d'aller jusqu'au bout de l'amour.

Un bon moyen de nous aider c'est la prière. Dire "merci" à Dieu, c'est se décentrer de soi, c'est refuser d'être toute puissance pour laisser place à cet autre qui est Dieu à l'œuvre dans nos vies.

Demandons à l'Esprit-Saint de nous accompagner…
Seigneur rassasie nous de ton amour ce matin…
Et que vienne en nous ton Esprit-Saint.

III Liturgie de la Communion

a) Antienne de la communion


Disons ensemble l'Antienne de la Communion.

"Si quelqu'un veut marcher à ma suite, dit le Seigneur, qu'il renonce à lui-même, qu'il prenne sa croix, et qu'il me suive."

(rassemblement pour la communion)

b) Monition
Le Christ a fait les premiers pas en réconciliant le monde avec lui : prenons-le en exemple et disons ensemble la prière qu'il nous a enseignée.

c)Notre Père

d) Communion

L'Eucharistie fait rencontrer Jésus et invite à entrer dans une relation de communion avec Lui vivant, présent attentif et agissant.
Heureux les invités au repas du Seigneur.
Voici l'Agneau de Dieu. Il nous rassemble et nous guide. Il enlève le péché du monde,
Seigneur, je ne suis pas digne de te recevoir mais dis seulement une parole et je serai guéri.


e) Prière d'action de grâce

Merci Seigneur de nous montrer ton amour par Saint Charles Borromée. Il fut un exemple de confiance de courage et de miséricorde.

Merci Seigneur pour la lumière de ton Esprit qui nous guide sur des chemins de vie.
Merci Seigneur de nous donner des mots et des gestes pour nous conduire vers toi et vers les autres.


IV Conclusion

a) Bénédiction

Demandons au Seigneur de nous bénir
Au nom du Père, du Fils et l'Esprit Saint. Amen. †

b) Envoi

Allons dans la paix du Christ. Soyons heureux.
Nous rendons grâce à Dieu.

Célébration prépatée pâr:
Lise Boissonneau


CÉLÉBRATION DE LA PAROLE
Mercredi, le 23 septembre 2009
Esdras (9, 5-9) Tobie 13 Luc (9, 1, 6)

I Ouverture de la célébration

Bonjour et bienvenue à cette rencontre. Nous sommes rassemblés ce matin parce que Jésus nous a choisis pour entendre sa Parole, demandons-lui la grâce de comprendre cette Parole et qu'elle prenne du sens dans notre vie.

a) Antienne d'ouverture
L'Esprit du Seigneur est sur moi, dit Jésus, parce que le Seigneur m'a consacré par l'onction. Il m'a envoyé porter la Bonne Nouvelle aux pauvres, apporter aux opprimés la libération.

b) Au nom du Père, du fils et du Saint-Esprit. †
Aujourd'hui, l'Église honore Saint Pio de Pietrelcina un frère Capucin, il disait que la prière est la clé qui ouvre le cœur de Dieu. Alors prions comme saint Pio pour que le cœur de Dieu nous accueille et nous bénisse. Prions également pour toutes les personnes qui souffrent dans leur corps ou dans leur âme.

c) Préparation pénitentielle.
Nous avons besoin de goûter à la miséricorde de Dieu.
- Seigneur Jésus, tu es l'envoyé du Père pour nous restaurer dans notre beauté originelle; prends pitié de nous.
- Ô Christ, tu viens dans notre monde et tu nous relèves de nos faiblesses; prends pitié de nous.
- Seigneur, tu nous invites à consoler et à soigner notre prochain; prends pitié de nous.
Que le Dieu tout-puissant nous pardonne nos fautes et nous conduise à la vie éternelle.

d) Prions
Dieu éternel et tout-puissant, par une grâce extraordinaire, tu as donné au Père Pio de participer à la croix de ton Fils et, par son ministère, tu as renouvelé les merveilles de ta miséricorde; accueille-nous, par son intercession, d'être sans cesse unis aux souffrances du Christ et de parvenir avec bonheur à la gloire de la résurrection.
Par Jésus Christ, qui vit et règne avec le Père et l'Esprit Saint dans les siècles des siècles.

II Liturgie de la Parole

a) Lecture du livre d'Esdras (9, 5- 9) (Lecture dans le Prions)
L'histoire se passe environ 500 ans avant Jésus-Christ. Le peuple Hébreux avait vécu en captivité à Babylone pendant près de 50 ans. Le temps de l'exil était terminé car le roi de Perse redonnait la liberté aux Israélites esclaves des Babyloniens. Esdras était un grand prêtre Juif que le roi de Perse envoya à Jérusalem avec un groupe de ses compatriotes pour rebâtir le temple.
Pendant les années de captivité, des hommes avaient épousés des femmes païennes, ce qui est contraire à leurs traditions. Plusieurs avaient abandonnés le Dieu d'Israël pour des dieux païens.

On peut comprendre les hébreux d'avoir abandonné leur Dieu. À cette époque on croyait si on perdait la guerre c'était parce que le dieu de l'ennemi était plus fort que le nôtre. Alors aussi bien se rallier et croire à leur dieu s'il est le plus fort.

Esdras se repentait devant Dieu pour les fautes de son peuple en exil et il rendait grâce pour la liberté nouvelle qui leur était accordée. Il voulait rebâtir le Temple et en même temps rebâtir la communauté juive avec ses traditions ancestrales et le culte du Dieu unique.

Acclamons Dieu, avec un cantique de Tobie, comme Esdras qui louait Dieu pour sa liberté.

b) Lecture du livre de Tobie 13 (Lecture dans le Prions)

R. Béni soit Dieu, le Vivant, à jamais !

c) Acclamation à l'Évangile.

Alléluia. Alléluia. Le règne de Dieu est venu jusqu'à vous : croyez à la Bonne Nouvelle. Alléluia. (chant)

d) Évangile de Jésus-Christ selon Saint Luc (9, 1-6) (Lecture dans le Prions)

e) Réflexion sur la Parole
Jésus envoie les Douze proclamer le règne de Dieu et faire des guérisons. Jésus sait bien qu'il ne pourra pas tout seul rejoindre tout le monde. Il a recruté et formé les Douze pour prendre la relève lorsqu'il sera parti. C'est la première Église qui se forme. Et c'est Jésus lui-même qui la forme et qui donne le mandat de proclamer le règne de Dieu et de guérir. C'est encore cette même mission que l'Église continue de poursuivre aujourd'hui.

Les apôtres semblent dépourvus, il leur demande de ne rien apporter de superflu, ni dans le vêtement, ni dans la nourriture, seulement le strict nécessaire. Il leur donne ce qui est important, le pouvoir de guérir et de chasser les esprits mauvais. Ce qu'il leur donne comme mission, c'est, faites du bien autour de vous et mon esprit vous accompagnera. C'est toujours vrai encore aujourd'hui.

Si on vous accorde l'hospitalité, restez, sinon, sortez en secouant la poussière de vos pieds. Si on vous écoute, si votre projet fonctionne, continuez, sinon, ne vous acharnez pas, allez ailleurs, changez votre manière. Il est important de respecter le choix des gens. Le témoignage de ce que nous sommes, de notre attitude, sera suffisant et fera son chemin.

Jésus envoie ses disciples en son nom, et son Esprit les accompagne. C'est à la fois la condition et la garantie de la mission. En agissant au nom de Jésus, dans le respect des autres, notre mission, notre témoignage sera complété par l'Esprit de Jésus, à sa manière et en son temps. C'est la garantie, le pouvoir qui nous est donné.

Lorsque nous agissons au nom de Jésus, nous avons tous des petits et des grands pouvoirs sur les esprits mauvais et sur la guérison. Nous avons le pouvoir d'un sourire, d'un bonjour, d'un merci, d'une parole d'un encouragement. Nous avons le pouvoir d'accueillir et de pardonner. Et comme Jésus, n'oublions pas de prier avant d'agir.

f) prions
Le Seigneur nous dit : Je suis le Bon Pasteur; je connais mes brebis et mes brebis me connaissent.


III Liturgie de la Communion
(rassemblons-nous pour la communion)

a) Notre Père

b) Monition
Heureux les invités au repas du Seigneur
Voici l'Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde.
Seigneur, je ne suis pas digne de te recevoir mais dis seulement une parole et je serai guéri.

c) Communion (Chant )

d) Prière d'action de grâce
"Seigneur Jésus, nous croyons que tu nous a choisis et que tu nous regardes avec bonté. Merci de nous donner ton pain."
"Seigneur Jésus, nous croyons que tu nous connais par notre nom et que tu nous appelle à devenir meilleurs. Merci de nous donner l'espérance."
"Seigneur Jésus, nous croyons que ton nom est béni et que tu nous accompagnes dans notre mission de tous les jours. Merci de nous donner ton Esprit."

Seigneur tu es venu nous rencontrer ce matin dans ta Parole et ton Eucharistie; vient transformer nos cœurs et nous combler de ta grâce.

IV Conclusion

a)Bénédiction
Demandons au Seigneur de nous bénir
Au nom du Père, du Fils et de l'Esprit Saint. Amen. †

b) Envoi
Allons dans la paix du Christ et soyons heureux.
Nous rendons grâce à Dieu.

Célébration préparée par :
Réal Bibeau


CÉLÉBRATION DE LA PAROLE
Mercredi, le 12 août 2009

Lecture du livre du Deutéronome"(34,1-12)
Psaume 65(66)
Évangile de Jésus-Christ selon Saint Matthieu(18,15-20)


I Ouverture de la célébration

a) Antienne d'ouverture (dans le Prions en Église)
Prends pitié de moi, Seigneur, toi que je supplie tout le jour; toi, tu es bon, tu pardonnes, tu es plein d'amour pour tous ceux qui t'appellent.

b)Au nom du Père, du fils et du Saint-Esprit. †
Bonjour et bienvenue à notre rencontre. Aujourd'hui, le Seigneur nous parle de patience et de compassion; implorons sa miséricorde.

c) Demandons la miséricorde à Dieu.
Seigneur Jésus, tu nous invites à pardonner sans cesse; béni sois-tu et prends pitié de nous…
Ô Christ, tu nous demandes de nous traiter les uns les autres avec charité et droiture; béni sois-tu et prends pitié de nous…
Seigneur, tu veux nous guérir par ton pardon; béni sois-tu et prends pitié de nous…

d) Prions
Prions pour les personnes qui souffrent dans leur corps, dans leur cœur. Que le Seigneur leur donne le courage et la paix. Prions aussi pour nos familles et nos intentions personnelles…

Prions ensemble. (dans le Prions en Église p. 77).
Dieu puissant de qui vient tout don parfait, enracine en nos cœurs l'amour de ton nom; resserre nos liens avec toi, pour développer ce qui est bon en nous; veille avec sollicitude, pour protéger ce que tu as fait grandir. Par Jésus-christ… Amen

II Liturgie de la Parole

a) Lecture du livre du Deutéronome (34, 1-12)

Commentaire

Moïse est le prophète qui a vécu 1200 ans avant Jésus-Christ. Il avait été choisi par Dieu pour libérer son peuple opprimé par le Pharaon en Égypte et le conduire vers la terre de la promesse.

On peut se demander pourquoi Dieu ne permet-il pas à Moïse de se rendre jusqu'en terre promise?
Cela aurait pu être une belle récompense pour Moïse qui s'était fait serviteur de Dieu et du peuple d'Israël.
Non, Moïse fera un autre passage, celui qui mène à l'éternité en Dieu, un passage sans doute plus désiré après toute une vie d'intimité avec le Seigneur et d'amour pour son peuple.

Ce sera la communauté des croyants avec Josué en tête, qui traversera le Jourdain à pied sec et marchera sur cette terre promise.
Ainsi s'exprime la puissance d'une communauté arrivée à maturité après quarante ans dans le désert. Cette communauté unie aura le pouvoir d'effectuer les passages qui marqueront la suite de son histoire.
On pourrait relier ceci à un autre texte qui dit : certains sèment, d'autres récoltent.

Ça me fait penser qu'il nous arrive de faire des demandes au Seigneur et de nous apercevoir plus tard, après un temps de patience et de maturation que nous avons réussi des passages différents de ce que nous avions pensé et qui ont marqué notre vie, notre histoire.
Remercions le Seigneur qui nous accompagne dans nos passages.

b) Lecture du Psaume 65 (66)

Bénissons le Seigneur pour ce qu'il fait dans nos vie avec le psaume du jour en disant :

Béni soit Dieu
Qui donne la vie!

c) Acclamation à l'Évangile.

Alléluia. Alléluia.
Dans le Christ, Dieu a réconcilié le monde avec lui. Il a déposé sur nos lèvres la parole de réconciliation.
Alléluia.

d) Lecture de l'Évangile de Jésus-Christ selon Saint Matthieu. (18,15-20)
Commentaire
Dans ce texte, Jésus parle de "ton frère". On peut se poser la question : qu'est-ce qu'un frère?
C'est quelqu'un avec qui je suis lié selon la nature, parce que nous avons un père commun. C'est d'abord quelqu'un que j'aime spontanément, quelqu'un que mon premier réflexe est de défendre face à toute menace.
Jésus a souvent insisté sur le devoir de pardonner. Aujourd'hui on parle de corriger. Doit-on pardonner ou corriger?
Pour corriger son frère, il est nécessaire qu'il existe une relation vraie et profonde, donc commencer par établir une relation de confiance. Ensuite ne pas juger la personne mais seulement ses actes. Pour cela, la présence de l'Esprit-Saint nous fera poser un regard plein de bienveillance sur notre frère et nous donnera les mots qui réconfortent et font grandir. Cela suppose que nous ayons l'humilité de reconnaître nos propres fautes. Ce souci constant de notre conversion personnelle nous garantit de rester à notre juste place.
En somme, la correction fraternelle n'exige pas de faire de longs discours, de faire la morale à celui qui prend un mauvais chemin, un chemin d'isolement, un chemin de mauvaise solitude. Mais de dire sans violence, sans mépris : Attention, je crois que tu es en train de te couper de la vie, de la Source de la vie. Au delà des bouderies, des révoltes, des replis, se trouve bien cachée dans les broussailles des imperfections humaines, cette Source qui coule à tout jamais au milieu de nous.
Dans la Bible, quand on met côte à côte des noms contraires comme lier et délier, fermer et ouvrir, c'est pour montrer notre capacité d'agir dans deux sens différents mais notre décision doit être positive. Ce texte est une invitation à pardonner " toujours " en étant assuré que Dieu accorde aussi son pardon.
Nous sommes heureux d'avoir un Père qui désire nous délier de tout mal et de nous lier à Lui et entre nous par des liens d'amour. Ce matin, Jésus nous redit : "Si deux ou trois d'entre vous s'accordent pour demander quelque chose, ils l'obtiendront. Sommes-nous capable de le croire?
Demandons à Marie qui a cru à la Parole de Dieu, de nous aider à obtenir une foi toujours grandissante.

III Liturgie de la Communion

a) Antienne de la communion

Disons ensemble l'Antienne de la Communion.

Heureux les artisans de paix : ils seront appelés fils de Dieu! Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice : le Royaume des cieux est à eux.

(rassemblement pour la communion)

b) Monition
Le Christ a fait les premiers pas en réconciliant le monde avec lui : prenons-le en exemple et disons ensemble la prière qu'il nous a enseignée.

c)Notre Père

d) Communion

Heureux les invités au repas du Seigneur.
Le Christ vient à nous, voici l'Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde,
Seigneur, je ne suis pas digne de te recevoir mais dis seulement une parole et je serai guéri.

e) Prière d'action de grâce

Merci Seigneur de nous montrer ton amour par ta patience et ta miséricorde sans cesse renouvelées.

Merci Seigneur pour la grâce de ta force afin d'être aujourd'hui des artisans de paix.

Merci Seigneur de nous donner Marie pour nous conduire vers toi et vers les autres.

IV Conclusion

a) Bénédiction

Demandons au Seigneur de nous bénir
Au nom du Père, du Fils et l'Esprit Saint. Amen. †

b) Envoi

Allons dans la paix du Christ. Soyons heureux.
Nous rendons grâce à Dieu.

Chant de communion:
Aimons-nous de Robert Lebel (Le Pari du cœur)

Célébration préparée par :
Lise Boissonneau


CÉLÉBRATION DE LA PAROLE
Mercredi, le 8 juillet 2009
Genèse (41,55… 42, 24a) Psaume 32(33) Matthieu (10, 1, 7)

I Ouverture de la célébration

Bonjour et bienvenue à cette rencontre. Nous sommes rassemblés ce matin parce que Jésus nous a choisis pour entendre sa Parole, demandons-lui la grâce de comprendre cette Parole et qu'elle prenne du sens dans notre vie. Prions ce matin pour notre pasteur Jean et pour notre nouvelle agente de pastorale. Prions également pour les malades et toutes les personnes qui manquent d'espérance.

a) Antienne d'ouverture
Je vous ai choisis, dit le Seigneur, afin que vous partiez, que vous donniez du fruit, et que votre fruit demeure.

b) Au nom du Père, du fils et du Saint-Esprit. †
Aujourd'hui l'Église honore les apôtres, les douze que Jésus a d'abord choisi et tous ceux qui leur ont succédé ainsi que ceux à venir afin qu'ils répondent à leur appel.

c) Préparation pénitentielle.
Jésus nous invite à la table du Royaume. Reconnaissons nos divisions et notre difficulté à accueillir nos sœurs et nos frères égarés, implorons la miséricorde du Seigneur.
- Seigneur Jésus, tu nous demandes d'accueillir à ta manière, donne-nous ton écoute et prends pitié de nous.
- Ô Christ, tu nous demandes d'aller vers les autres, donne-nous ton élan et prends pitié de nous.
- Seigneur, tu nous appelle à te suivre sans condition, donne-nous la foi et prends pitié de nous.
Que le Dieu tout-puissant nous pardonne nos fautes et nous conduise à la vie éternelle.

d) Prions
Seigneur, que ton Église trouve sa joie à honorer fidèlement les saints Apôtres, qu'elle avance sous leur conduite en bénéficiant tout à la fois de leurs mérites et de leur enseignement.
Par Jésus Christ, qui vit et règne avec le Père et l'Esprit Saint dans les siècles des siècles.

II Liturgie de la Parole

a) Lecture du livre de la Genèse (41, 55- 42, 24a) (Lecture dans le Prions)
Nous aimons ce récit de l'ancien testament parce qu'il est rempli de bonté, de la part de celui qui a été victime de méchanceté de la part de ceux qui l'ont méprisé. Joseph a été vendu comme esclave par ses frères jaloux parce qu'il était le préféré de son père Jacob. Mais Joseph rendu en Égypte est devenu un homme puissant par la sagesse que Dieu lui a donnée. C'est à travers la misère de la famine que Joseph sauve son peuple et réunit sa famille divisée.
Ce récit, c'est l'histoire du salut, de Jésus qui a été rejeté par les autorités de son temps mais que Dieu a glorifié en le ressuscitant et il est devenu le Sauveur de tous. C'est à travers la misère des gens, des pauvres, des malades, des rejetés que Jésus annonce d'abord sa Bonne Nouvelle, parce que ce sont eux qui sont prêts à l'écouter. Puis les apôtres sont envoyés, jusqu'à nous pour relayer le message toujours d'actualité, " Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimé "

Acclamons Dieu, avec le psaume qui suit.

b) Lecture du Psaume 32(33) (Lecture dans le Prions)

R. Seigneur, ton amour soit sur nous, comme notre espoir est en toi.

c) Acclamation à l'Évangile.

Alléluia. Alléluia. Le règne de Dieu est venu jusqu'à vous : croyez à la Bonne Nouvelle. Alléluia. (chant)

d) Évangile de Jésus-Christ selon Saint Matthieu (10, 1-7) (Lecture dans le Prions)

e) Réflexion sur la Parole
C'est Jésus qui choisit les apôtres, il les nomme, il les instruit, et il leur donne le pouvoir de la Parole qui guérit et sauve.

Jésus a d'abord choisi ses apôtres parmi les gens simples et ordinaires, comme il le fait encore aujourd'hui.

Jésus nomme ses douze Apôtres par leurs noms, il change même le nom de quelques uns. Comme Simon qu'il nommera Pierre, Lévi qu'il nommera Matthieu. Nommer quelqu'un par son nom, c'est le reconnaître, lui accorder de la valeur, de l'importance. Ils ne sont pas des numéros ou des pions, ils sont des personnes qui ont existé comme nous avec chacun leur personnalité, leurs qualités et leurs faiblesses.

Les apôtres ont d'abord été des disciples, des élèves de Jésus, il les a amené à penser comme lui, par ses paraboles et ses enseignements. Il a marché avec eux, devant eux il a fait des miracles, il a guéri et donné de l'espérance aux gens qu'il rencontrait.

Jésus les a formé pour continuer sa mission, et quand il les envoie faire leur première expérience, il leur donne deux outils à mettre dans leur trousse de voyage, deux pouvoirs pour que leur activité ressemble à la sienne.

Premier pouvoir : " expulser les esprits mauvais ". Que là ou ils sont, le mal disparaisse. Que devant la lumière qu'ils apportent, disparaissent les ténèbres. Que devant leur enthousiasme et leur bonté, que la paix et la joie rayonnent.

Deuxième pouvoir : " guérir toute maladie ". Au ciel, il n'y a pas de malade. La guérison doit commencer sur terre par le ministère des Apôtres. Jésus veut bien montrer que la maladie n'est pas voulue par Dieu, que la maladie n'est pas une punition du ciel, et que Dieu aime la personne quel que soit son état de santé, quel que soit son apparence. Chacun, chacune, est aimé de Dieu et peut espérer avoir sa place dans son Royaume. Tout ce qu'il demande, c'est de croire en Sa Parole.

Quand Jésus envoie pour la première mission, il dit " n'allez pas chez les païens, allez vers les brebis perdus de la maison d'Israël ". Jésus nous dit aussi, n'allez pas trop loin, notre mission est d'abord auprès des personnes proches de nous, notre famille, notre milieu.

Dieu nous choisit encore aujourd'hui, il nous nomme par notre nom, et il met dans notre trousse de voyage de bons outils pour semer la joie et l'espérance autour de nous. Il suffit de croire et son Esprit nous accompagne.

Lorsque nous agissons au nom de Jésus, nous avons tous des petits et des grands pouvoirs sur les esprits mauvais et sur la guérison. Pouvoir d'un sourire, d'un bonjour, d'un merci, d'une parole d'encouragement, d'une prière. Pouvoir d'une visite, d'un accueil, d'un pardon.

f) prions
Vous qui m'avez suivi, dit le Seigneur à ses Apôtres, vous siégerez sur douze trônes comme chefs des douze tribus d'Israël.


III Liturgie de la Communion
(rassemblons-nous pour la communion)

a) Notre Père

b) Monition
Heureux les invités au repas du Seigneur
Voici l'Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde.
Seigneur, je ne suis pas digne de te recevoir mais dis seulement une parole et je serai guéri.

c) Communion (Chant )

d) Prière d'action de grâce
"Seigneur Jésus, nous croyons que tu nous a choisis et que tu nous regardes avec bonté. Merci de nous donner ton pain."
"Seigneur Jésus, nous croyons que tu nous connais par notre nom et que tu nous appelle à devenir meilleurs. Merci de nous donner l'espérance."
"Seigneur Jésus, nous croyons que ton nom est béni et que tu nous accompagnes dans notre mission de tous les jours. Merci de nous donner ton Esprit."

Seigneur tu es venu nous rencontrer ce matin dans ta Parole et ton Eucharistie; vient transformer nos cœurs et nous combler de ta grâce.

IV Conclusion

a)Bénédiction
Demandons au Seigneur de nous bénir
Au nom du Père, du Fils et de l'Esprit Saint. Amen. †

b) Envoi
Allons dans la paix du Christ et soyons heureux.
Nous rendons grâce à Dieu.

Célébration préparée par : Réal Bibeau


CÉLÉBRATION DE LA PAROLE
Mardi, le 02 juin 2009

Lecture du livre de Tobie (2,10-23)
Psaume 111(112)
Évangile de Jésus-Christ selon Saint Marc (12,13-17)

I Ouverture de la célébration

a) Antienne d'ouverture (dans le Prions en Église)
Seigneur, mon Dieu et mon salut, que ma prière parvienne jusqu'à toi; entends-moi qui t'implore.

b)Au nom du Père, du fils et du Saint-Esprit. †
Bonjour et bienvenue à notre rencontre. Approchons-nous de notre Seigneur le cœur confiant et laissons-nous toucher par sa miséricorde divine.

c) Demandons la miséricorde à Dieu.
Seigneur Jésus, tu cherches les cœurs droits; béni sois-tu et prends pitié de nous…
Ô Christ, tu es doux et humble de cœur; béni sois-tu et prends pitié de nous…
Seigneur, tu es source de paix et de vérité; béni sois-tu et prends pitié de nous…

d) Prions
Prions pour les personnes qui ont la responsabilité de famille afin qu'elles transmettent des valeurs qui donnent vie. Que le Seigneur leur donne le courage et la paix. Nous prions pour les personnes malades. Nous l'offrons aussi à nos intentions personnelles…

Prions encore. (dans le Prions en Église p. 32).
Dieu qui es bon et tout-puissant, éloigne de nous tout ce qui nous arrête, afin que sans aucune entrave, ni d'esprit ni de corps, nous soyons libres pour accomplir ta volonté. Par Jésus-Christ…Amen

II Liturgie de la Parole

a) Lecture du livre de Jérémie (18, 18-20)

Commentaire
Aujourd'hui le récit de Tobie nous fait voir un homme patient dans l'épreuve. On dit qu'il reste inébranlable dans la crainte de Dieu.

Tobie avait-il peur de Dieu?
La crainte de Dieu dont il est question, est ce désir de Tobie de plaire à Dieu, d'agir en enfant de Dieu.
On retrouve cette crainte de Dieu dans les dons de l'Esprit-Saint lorsqu'on prépare les jeunes à la confirmation. La crainte de Dieu est le respect de Dieu qui nous aime.

On voit que Tobie perd la vue dans un incident. Malgré les moqueries de ses proches, Tobie continue de faire confiance à Dieu.
On sait que recevoir des remontrances, se faire reprendre et ridiculiser pour le bien que l'on fait , ce n'est pas facile.

Ce genre de situation nous pose question?
Pourquoi de nos jours de bonnes personnes sont éprouvées par le malheur tandis que des criminels se la coule douce?
Évidemment Dieu voit plus loin que nous. Sa Sagesse est au-dessus de la nôtre.
Tobie continue de faire confiance dans l'amour de Dieu.
On verra dans la suite du récit qu'il ne sera pas déçu.

b) Lecture du Psaume 112 (111)

Prions le Seigneur avec le psaume qui est un éloge à celui qui est juste.

Le juste est confiant :
Il s'appuie sur le Seigneur.

c) Acclamation à l'Évangile.

Alléluia. Alléluia.
Au souverain unique et bienheureux, le Roi des rois, le Seigneur des seigneurs, honneur et puissance éternelle!
Alléluia.

d) Lecture de l'Évangile de Jésus-Christ selon Saint Marc. (12,13-17)

Commentaire
Lorsque vient le temps des impôts dû au ministère du revenu, nous payons la part que nous devons.
C'est ce que Jésus recommande aux pharisiens (des juifs religieux) et aux hérodiens (des partisans romains) qui s'étaient mis d'accord ce jour-là pour piéger Jésus. Après avoir louangé, ils lui posent un dilemme sur les impôts. Jésus leur répond. Il trouve normal qu'un pouvoir civil s'occupe des problèmes des citoyens. Rendre à César ce qui est à César. L'image sur la pièce de monnaie le montre bien. Jésus distingue le politique du religieux.
Il en profite pour ajouter un enseignement; rendre à Dieu ce qui est à Dieu. Il faut savoir que César se disait Dieu. Jésus attire l'attention pour que les gens ne confondent pas Dieu et César. Il n'y a qu'un Dieu qui a créé l'Univers et les humains, un Dieu d'amour. Nous sommes à son image.

Que devons-nous à Dieu?
Nous lui devons la vie, nous sommes ses enfants. Dieu est un être de relation qui nous aime. Nous sommes aussi des êtres de relations, capable d'aimer.
Jésus n'est pas tombé dans le piège parce qu'il comptait sur les ressources de son Père en accomplissant sa volonté chaque jour. Nous pouvons compter sur l'aide de Dieu nous aussi quand nous nous trouvons devant des pièges, des dilemmes.
Cette semaine, j'ai rencontré une personne qui se questionnait par rapport à sa maladie. Devait-elle suivre des traitements ou continuer sans traitement?
Nous pouvons affronter un dilemme avec nos ressources humaines, l'aide des autres, de l'état. Nous pouvons aussi l'affronter en comptant sur les ressources de Dieu, en demandant son aide, sa lumière.

Sommes-nous prêts à lui faire confiance?

III Liturgie de la Communion

a) Antienne de la communion

Mon berger, c'est le Seigneur : je ne manque de rien; sur de frais pâturages, il me laisse reposer. Il me mène auprès des eaux tranquilles et me fait revivre.

(rassemblement pour la communion)

Nous sommes invités à nous rassembler pour partager le pain de vie.

b) Monition
Jésus est le chemin qui nous ouvre à la volonté du Père. Rendons à Dieu ce qui est à Dieu en reprenant la prière du Notre Père.

c)Notre Père

d) Communion musique; amour pour amour

Heureux les invités au repas du Seigneur
Le Christ vient à nous, voici l'Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde,
Seigneur, je ne suis pas digne de te recevoir mais dis seulement une parole et je serai guéri.

e) Prière d'action de grâce

Merci Seigneur de nous montrer ce qui revient à Dieu : la confiance, la foi, les merveilles de ton amour.

Merci Seigneur pour la grâce de ta force afin de faire ce qu'il te plaira aujourd'hui.

Merci Seigneur de nous donner ton Esprit-Saint agissant pour nous éclairer.

IV Conclusion

a) Bénédiction

Demandons au Seigneur de nous bénir
Au nom du Père, du Fils et l'Esprit Saint. Amen. †

b) Envoi

Allons dans la paix du Christ. Soyons heureux.
Nous rendons grâce à Dieu.

c) Chant : Coeur sacré de Jésus, j'ai confiance en vous.

Célébration préparée par :
Lise Boissonneau


CÉLÉBRATION DE LA PAROLE
Mercredi, le 29 avril 2009
Actes (8, 1b-8) Psaume 65(66) Jean (6, 35, 40)


I Ouverture de la célébration

Bonjour et bienvenue à cette rencontre. Nous sommes rassemblés ce matin autour de Jésus présent au milieu de nous dans sa Parole, profitons-en pour lui parler de nos besoins et de nos intentions particulières … Pour les personnes qui ont perdues la foi et qui ne savent plus où aller.

Aujourd'hui l'Église honore sainte Catherine de Sienne, qui parcourut l'Italie et la France, en invitant les fidèles à l'unité. Elle mourut en 1380 à l'age de 33 ans. Elle a été déclarée "docteur de l'Église" par Paul VI en 1970.

a) Antienne d'ouverture
Vigilante et fidèle, Catherine de Sienne a gardé sa lampe allumée pour sortir à la rencontre du Christ, alléluia.

b) Au nom du Père, du fils et du Saint-Esprit. †
La Parole de ce matin nous invite à être des témoins actifs du Christ, comme sainte Catherine de Sienne. Fermons les yeux et ouvrons notre cœur pour mieux voir celui qui nous réunit.

c) Préparation pénitentielle.
Implorons avec foi ce Jésus Ressuscité qui se tient au milieu de nous.
- Seigneur Jésus, tu connais nos peurs et nos faiblesses; fait grandir notre foi et prends pitié de nous.
- Ô Christ, tu connais nos envies de nous taire lorsqu'on te méprise; fait grandir notre foi et prends pitié de nous.
- Seigneur, tu connais notre impuissance devant l'indifférence du monde; envoie ton Esprit et prends pitié de nous.
Que le Dieu tout-puissant nous pardonne nos fautes et nous conduise à la vie éternelle.

d) Prions

Seigneur, tu as enflammé de ton amour sainte Catherine de Sienne en lui faisant contempler la passion de Jésus et en l'appelant à servir l'Église; par son intercession, accorde à ton peuple d'être uni au mystère du Christ, pour exulter dans la découverte de sa gloire. Par Jésus Christ, qui vit et règne avec le Père et l'Esprit Saint dans les siècles des siècles.

II Liturgie de la Parole

a) Lecture du livre des Actes des Apôtres (8, 1b-8) (Lecture dans le Prions)

C'était au tout début de l'Église, Étienne avait refusé de se taire, il proclamait les enseignements de Jésus et ça rendait les juifs furieux, eux qui croyaient avoir le monopole de la vérité dans la pratique religieuse.
On a lapidé Étienne en voulant détruire l'Église naissante de Jérusalem, mais ce fut comme jeter de l'eau sur un feu d'huile, les croyants se sont dispersés et ont répandus la Bonne Nouvelle de Jésus dans les campagnes de Samarie et de Judée.

Le martyr d'Étienne n'a pas été vain, il a stimulé les autres chrétiens à continuer de propager le message de Jésus encore plus loin.

Dans le monde d'aujourd'hui, il nous arrive de nous faire lapider, en paroles, pour avoir affirmé notre foi. Prenons exemple des premiers chrétiens, allons ailleurs, là où nous y seront accueillis. Il faut parfois secouer la poussière de nos sandales et reprendre la route, comme Jésus l'a enseigné.

Quand nous avons parfois l'impression que tout est perdu, prions l'Esprit Saint de nous guider ailleurs vers les bonnes personnes.

Acclamons Dieu, avec le psaume qui suit.

b) Lecture du Psaume 65(66) (Lecture dans le Prions)

R. Acclamez Dieu, toute la terre!

c) Acclamation à l'Évangile.

Alléluia. Alléluia. Ressuscité d'entre les morts, le Christ ne meurt plus; sur lui la mort n'a plus aucun pouvoir. Alléluia. (chant)

d) Évangile de Jésus-Christ selon Saint Jean (6, 35, 40) (Lecture dans le Prions)

e) Réflexion sur la Parole

Jésus ne fait jamais rien sans y donner un sens, sans y joindre un message pour son auditoire. " Je suis le Pain de vie " Le pain, c'est quelqu'un, c'est Jésus. Du pain, c'est fait pour être mangé, ça nourrit, ça garde vivant.

Jésus annonce l'Eucharistie qu'il donnera en nourriture aux croyants. Ce pain qui garde notre vie spirituelle en santé et nous donne la force pour marcher vers Jésus. Nous avons besoin de ce pain pour continuer à croire, et il nous dit bien que ceux qui croient en Lui obtiendront la vie éternelle. " Et moi je le ressusciterai au dernier jour "

Il faut faire un effort pour croire, faisons cet effort ce matin si vous le voulez bien. Fermons les yeux et imaginons Jésus, ici, au milieu de nous, il est là, il nous regarde, son regard est plein de bonté, il est bien réel, on pourrait presque le toucher en allongeant la main. Ce n'est pas une illusion, il est bien là, il nous l'a dit, " si vous vous réunissez à deux ou plus en mon nom, je serai au milieu de vous ".

Croire en Lui, croire en sa Parole, croire qu'il est là. C'est plus que des mots, c'est ce qui assure notre salut.

f) prions
Je suis la Lumière du monde, dit le Seigneur, celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres : il aura la lumière de la vie.


III Liturgie de la Communion
(rassemblons-nous pour la communion)

a) Notre Père

b) Monition

Heureux les invités au repas du Seigneur
Voici l'Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde.
Seigneur, je ne suis pas digne de te recevoir mais dis seulement une parole et je serai guéri.

c) Communion (Chant )

d) Prière d'action de grâce

"Seigneur Jésus, nous croyons que tu es présent parmi nous et que tu nous regarde avec bonté. Merci de nous donner ton pain."
"Seigneur Jésus, nous croyons que tu es plus fort que le mal, et que tu ne nous abandonne jamais. Merci de nous donner la foi."
"Seigneur Jésus, nous croyons que le jour de notre mort, tu sera là pour nous prendre par la main pour entrer dans ta demeure. Merci de nous donner ton espérance."

Seigneur tu es venu nous rencontrer ce matin dans ta Parole et ton Eucharistie; vient transformer nos cœurs et nous combler de ta grâce.

1V Conclusion

a)Bénédiction

Demandons au Seigneur de nous bénir
Au nom du Père, du Fils et de l'Esprit Saint. Amen. †

b) Envoi

Allons dans la paix du Christ et soyons heureux.
Nous rendons grâce à Dieu.

Célébration préparée par :
Réal Bibeau


CÉLÉBRATION DE LA PAROLE
Mercredi, le 11 mars 2009
Jérémie (18,18-20) Psaume 30 (31) Matthieu (20,17-28)

I Ouverture de la célébration

a) Antienne d'ouverture

Ne m'abandonne pas, Seigneur, mon Dieu, ne reste pas loin de moi. Hâte-toi de venir à mon aide, toi ma force et mon salut.

b)Au nom du Père, du fils et du Saint-Esprit. †

Bonjour et bienvenue à notre rencontre. Aujourd'hui nous sommes invités à mettre notre confiance en Dieu

c) Demandons la miséricorde à Dieu.

En nous approchant du Seigneur, retrouvons notre cœur d'enfant qui se sait aimé de son Père.
Seigneur Jésus, tu es humble et doux de cœur; prends pitié de nous.
Ô Christ, tu nous accueilles tels que nous sommes et tu nous fais goûter à ton amour; prends pitié de nous.
Seigneur, tu t'es fait le serviteur de tous et toutes; prends pitié de nous.
Que Dieu tout-puissant nous fasse miséricorde. Amen

d) Prions.

Nous offrons notre rencontre pour les personnes qui te cherchent Seigneur, pour les personnes sans travail, pour les malades, pour ceux qui vivent la solitude l'abandon. Nous l'offrons aussi à nos intentions personnelles

Prions encore.
Donne à ta famille, Seigneur de progresser en faisant toujours ce qui est bon; assure-lui le nécessaire en cette vie pour la conduire aux biens du Royaume. Par Jésus-Christ Notre Seigneur. Amen

II Liturgie de la Parole

a) Lecture du livre de Jérémie (18, 18-20) Prions en Église

Dans ce texte nous sommes en temps de guerre entre les grandes nations.
Qui est Jérémie? Jérémie est un prophète qui parle de Dieu comme un veilleur infatigable.
Mais le peuple refuse d'entendre Jérémie.

On voit que Jérémie continue de faire confiance à Dieu. Pour lui, Dieu est Celui qui est toujours là, présent dans nos nuits les plus longues, présent dans nos hivers les plus froids… Il ose nous accompagner dans nos jours les plus sombres et même dans nos refus de lui.

Jérémie aurait pu oublier ceux qui ne l'ont pas écouté, mais il fait confiance en l'être humain et en l'avenir. Il nous invite à avoir confiance en la vie encore aujourd'hui..

Prions le Seigneur avec le psaume du jour. C'est un psaume que David récitait au moment de l'épreuve.

b) Lecture du Psaume 30 (31) Prions en Église

Sauve-moi, mon Dieu,
Dans ton amour.

c) Acclamation à l'Évangile.

Gloire et louange à toi, Seigneur Jésus.
Voici la Pâques du Seigneur : heureux ceux qui boiront à sa coupe dans son Royaume! Gloire et louange à toi, Seigneur Jésus!

d) Évangile de Jésus-Christ selon Saint Matthieu. (20,17-28)
(Lecture dans le Prions)

e) Réflexion sur l'Évangile

Nous sommes dans la montée vers Jérusalem en direction de la croix sur laquelle Jésus sera crucifié et en même temps vers la lumière de la résurrection qui va suivre.

Pendant cette montée, Jésus entreprend de préparer les douze aux événements tragiques qu'il aura à vivre. Ces derniers ne comprennent rien. Pourquoi? Parce qu'ils s'attendent à un royaume terrestre où chacun aura une place dans ce nouvel univers politique. Même les fils de Zébédée font intervenir leur maman pour obtenir de bons postes dans le gouvernement de Jésus.

C'est alors que Jésus distingue une autorité de pouvoir comme les scribes et les pharisiens qui s'appliquaient à faire observer des lois, et une autorité de service car le Fils de l'homme est venu pour être au service de son Père dans un Royaume d'Amour. Jésus trouve légitime que quelqu'un veuille être " grand " ou même "le premier", mais que ce soit dans un esprit de dévouement.

Le dévouement nous permet de nous ouvrir vers le monde, vers les autres. La connaissance du monde fait disparaître les craintes et les peurs dues à l'ignorance. Par le service nous pouvons transmettre notre amour et devenir des artisans de paix.

L'exemple de Jésus et celui de Jérémie nous rappelle que l'ouverture au service peut comporter de la souffrance mais boire à la coupe des souffrances permet aussi de boire à la coupe de la Résurrection pour la vie éternelle.

Aujourd'hui le tableau du carême nous invite à marcher avec confiance sur les chemins de la foi.

Pouvons-nous marcher avec confiance même s'il y a de la souffrance?

f) Prions
Jésus, tu as choisi les douze pour être tes disciples. Même lorsqu'ils ne t'ont pas compris, tu ne les as jamais abandonnés. De la même manière, tu m'encourages à persévérer, à essayer de t'aimer de plus en plus chaque jour. Aide-moi à suivre le chemin que tu me montres maintenant.

III Liturgie de la Communion
(rassemblons-nous pour la communion)

Nous sommes invités à nous rassembler pour partager le pain de vie.

a) Notre Père

b) Monition

Heureux les invités au repas du Seigneur
Le Christ nous a sauvés avec humilité et amour en prenant la condition d'esclave.
Voici l'Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde, qui enlève nos peurs, qui enlève ce qui nous divise.
Seigneur, je ne suis pas digne de te recevoir mais dis seulement une parole et je serai guéri.

c) Communion chant : Tu es la voie de Jean-Guy Morin

d) Prière d'action de grâce

Merci Seigneur de nous montrer que ce qui plait à Dieu, ce n'est pas le règne extérieur mais son règne dans nos cœurs.

Merci Seigneur pour ta grâce et ta force afin de faire ce qu'il te plaira aujourd'hui.

Merci Seigneur de nous montrer que le Royaume de Dieu est visible lorsque nous avons le cœur rempli d'amour et de compassion.

IV Conclusion

a)Bénédiction

Demandons au Seigneur de nous bénir
Au nom du Père, du Fils et l'Esprit Saint. Amen. †

b) Envoi

Allons dans la paix du Christ.
Nous rendons grâce à Dieu.

Célébration préparée par :
Lise Boissonneau


CÉLÉBRATION DE LA PAROLE
Mercredi, le 4 février 2009
Hébreux (12, 4-7.11-15) Psaume 102(103) Marc (6, 1-6)

I Ouverture de la célébration

Bonjour et bienvenue à cette rencontre. Nous sommes rassemblés ce matin autour de la Parole de Dieu, profitons-en pour prier à nos intentions particulières … Pour tous les malades et les personnes abandonnées.

a) Antienne d'ouverture
Tu es juste, Seigneur, et tes jugements sont droits : agis pour ton serviteur selon ton amour, enseigne-moi tes volontés.

b) Au nom du Père, du fils et du Saint-Esprit. †
La Parole de ce matin est très exigeante, il faudra la regarder dans le contexte où elle a été écrite et quel message elle nous apporte. Elle nous invite à la persévérance et à la foi.

c) Préparation pénitentielle.
Approchons-nous avec admiration de celui qui est toute bonté.
- Seigneur Jésus, tu connais le désordre de nos pensées; purifie nos cœurs et prends pitié de nous.
- Ô Christ, tu connais nos envies les plus secrètes; purifie nos cœurs et prends pitié de nous.
- Seigneur, tu connais notre besoin d'aimer toujours mieux; purifie nos cœurs et prends pitié de nous.
Que le Dieu tout-puissant nous pardonne nos erreurs et nous conduise à la vie éternelle.

d) Prions

Dieu qui a envoyé ton Fils pour nous sauver et pour faire de nous tes enfants d'adoption, regarde avec bonté ceux que tu aimes comme un père; puisque nous croyons au Christ, accorde-nous la vraie liberté et la vie éternelle. Par Jésus Christ, qui vit et règne avec le Père et l'Esprit Saint dans les siècles des siècles.

II Liturgie de la Parole

a) Lecture de la lettre aux Hébreux (12, 7-7.11-15) (Lecture dans le Prions)

Cette lecture difficile à entendre. Elle nous parle de corrections, de bonnes leçons et de reproches que Dieu fait à ceux qu'il aime.
Elle laisse entendre que c'est Dieu qui nous punit et nous fait souffrir pour nous corriger.

Elle compare Dieu à un Père sévère qui punit ses enfants pour les corriger. Ça ressemble à une rengaine que nous avons déjà entendu; "Si t'écoutes pas, ton père va s'en mêler".

Pour comprendre ce texte, il faut le replacer dans son contexte.

Cette Lettre de Saint Paul s'adresse à une communauté juive, des hébreux. Ce sont des juifs convertis. Pour les Juifs de l'époque qui connaissent l'ancien testament, quand ça va bien, c'est que Dieu est d'accord avec ce que l'on fait et lorsqu'il arrive des malheurs c'est qu'on a mal fait et c'est une punition de Dieu.

Paul veut encourager cette communauté à persévérer dans la foi chrétienne malgré les persécutions qu'ils subissent et il leur parle avec un langage qu'ils comprennent bien. Avec la notion d'un Dieu vu de l'ancien testament.

Si Paul nous parlait aujourd'hui, il nous parlerait plus de la bonté de Dieu qui nous accompagne dans nos difficultés. Et il nous demanderait la même persévérance devant les persécutions modernes qui tente de ridiculiser la pratique de notre foi.

Le psaume qui suit nous parle de la tendresse de Dieu Père.

b) Lecture du Psaume 102(103) (Lecture dans le Prions)

R. L'amour du Seigneur est sans fin pour ceux qui le craignent.

c) Acclamation à l'Évangile.

Alléluia. Alléluia. Seigneur Jésus, tu es le vrai Pasteur : nous écoutons ta voix, nous marchons à ta suite. Alléluia. (chant)

d) Évangile de Jésus-Christ selon Saint Marc (6, 1-6) (Lecture dans le Prions)

e) Réflexion sur la Parole

Jésus s'implique dans sa communauté au début de sa vie publique. Il a l'habitude comme tout bon juif de se rendre à la synagogue le jour du sabbat pour prier. Comme nous le faisons ce matin, il proclame un texte de l'écriture et il le commente. C'est la façon de célébrer la Parole pour les juifs.

Mais Jésus surprend ses auditeurs qui sont de sa famille et de ses amis par l'autorité et la sagesse avec laquelle il parle. Mais aussi par les guérisons qu'il accomplit. Quand on parle des frères de Jésus, on sait que selon la coutume orientale, on appelle frères et sœurs tous les membres de la parenté.

Ils ne le reconnaissent plus et sont même choqués de le voir se prendre pour un autre, lui le charpentier du village. Les gens ne peuvent pas croire qu'il puisse être aussi un prophète et même plus.

On a souvent de la misère à reconnaître les qualités des personnes vivant parmi nous, on s'habitue à les voir et à trouver naturel ce qu'ils font.

Jésus ne peut faire de miracles dans cette ambiance, parce que c'est la foi qui guérit. Quand Jésus guérit quelqu'un, il fait appel à sa foi quand il dit : "Va, ta foi t'a guérie"

f) prions
Je suis la Lumière du monde, dit le Seigneur, celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres : il aura la lumière de la vie.

III Liturgie de la Communion
(rassemblons-nous pour la communion)

a) Notre Père

b) Monition

Heureux les invités au repas du Seigneur
Voici l'Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde.
Seigneur, je ne suis pas digne de te recevoir mais dis seulement une parole et je serai guéri.

c) Communion (Chant )

d) Prière d'action de grâce

"Seigneur Dieu, nous croyons que tu es un bon père pour nous et que tu veux notre bonheur. Merci de nous donner ton fils Jésus."
"Seigneur Dieu, nous croyons que ta Parole est puissante et qu'elle guérit selon notre foi. Seigneur, donne-nous la foi."
"Seigneur Dieu, nous croyons que tu nous réserves la vie éternelle. Seigneur, donne-nous ton espérance."

Quand nous venons communier, Seigneur, tu viens à notre rencontre; produis en nos cœurs le fruit de ce sacrement, car seule ta grâce peut nous préparer à recevoir tes bienfaits.

1V Conclusion

a)Bénédiction

Demandons au Seigneur de nous bénir
Au nom du Père, du Fils et de l'Esprit Saint. Amen. †

b) Envoi

Allons dans la paix du Christ et soyons heureux.
Nous rendons grâce à Dieu.

Célébration préparée par :
Réal Bibeau