Célébrations de la Parole


CÉLÉBRATION DE LA PAROLE
Mercredi, le 17 août 2011

Lecture du livre des Juges (9,6-15)
Psaume 20 (21)
Évangile de Jésus-Christ selon Saint Matthieu (20,1-16)

I Ouverture de la célébration

a) Antienne d'ouverture (dans le Prions en Église)
Tout dépend de ta volonté, Seigneur, et rien ne peut lui résister : c'est toi qui as fait le ciel et la terre et les merveilles qu'ils contiennent. Tu es le Maître de l'univers."

b)Au nom du Père, du fils et du Saint-Esprit. †

Bonjour et bienvenue en ce troisième mercredi d'août.
L'été se poursuit avec toutes sortes d'occasions d'approfondir notre connaissance de Dieu tant dans la nature que dans nos rencontres. Aujourd'hui, à travers de petite histoire, fable ou parabole, nous verrons la bonté de Dieu dans son inséparable justice miséricorde.

c) Demandons la miséricorde à Dieu.

Approchons-nous du Seigneur avec notre cœur, avec ce qui nous réjouit, ce qui nous peine. Demandons Lui de grandir dans son amour en implorant sa miséricorde.

Seigneur Jésus, pour que notre foi soit de plus en plus audacieuse, ouvre notre cœur et prends pitié de nous.
Ô Christ, pour que nous travaillions avec enthousiasme à faire avancer le règne de Dieu, ouvre notre cœur et prends pitié de nous.
Seigneur, pour que notre charité devienne vivante, ouvre notre cœur et prends pitié de nous.

d) Prions (dans le prions en Église)

Dans ton amour inépuisable, Dieu éternel et tout-puissant, tu combles ceux qui t'implorent bien au-delà de leurs mérites et de leurs désirs; répands sur nous la miséricorde en délivrant notre conscience de ce qui l'inquiète et en donnant plus que nous n'osons demander. Prions aussi pour les malades, pour les familles, pour les jeunes, dont une quarantaine de notre diocèse, sont rassemblés à Madrid aux journées mondiales de la jeunesse.

II Liturgie de la Parole

La première lecture se situe à l'époque où le peuple d'Israël désire se donner un roi. Abimélek est porté sur le trône. Son rival Yotam proclame alors une savoureuse fable qui illustre les limites et les risques de cette institution terrestre qu'est la royauté.

a) Lecture du livre des juges (9, 6-15)

Certains ont été impressionnés en juillet de la visite de Kate et William de descendance royale. Certains rois ne sont pas dignes de gouverner, comme Israël en fera l'expérience au cours de son histoire. Le pouvoir peut rendre la personne la mieux intentionnée comme un " buisson d'épines ". Jésus le dira à sa façon lorsqu'il mettra ses disciples en garde contre l'ambition démesurée : Ceux que l'on regarde comme chefs commandent en maître; Les grands font sentir leur pouvoir. Le Christ suggère plutôt que le chef se conduise en serviteur. Lui-même n'est pas venu pour être servi, mais pour servir.

Comme le dit le psaume qui suit : Le Seigneur est la force de celui qui est élu de bonne foi

b) Psaume 20(21)

Nous répondrons : Ta force, Seigneur, fait la joie de ton élu.

Lecture du psaume

c) Acclamation à l'Évangile.

Alléluia. Alléluia. Le Seigneur est vrai en tout ce qu'il dit, il est juste en toutes ses voies, fidèle en tout ce qu'il fait. Alléluia.

d) Lecture de l'Évangile de Jésus-Christ selon Saint Matthieu. (20, 1-16)

Commentaire

" Il y a un homme qui s'était perdu dans le désert. Pas longtemps après, en parlant de son épreuve à ses amis, il raconta comment, pris de désespoir, il s'était agenouillé et avait crié à Dieu de lui venir en aide. "
" Dieu a-t-il exaucé ta prière? " lui demandèrent-ils. " Oh non! ", répondit-il. Juste avant qu'il puisse le faire, un explorateur fit son apparition et me montra le chemin.
Dans notre mentalité, on sépare souvent les choses du ciel et celles de la terre. Le bon Dieu est d'un côté et il s'occupe de ses affaires; et nous, d'un autre côté, on s'occupe de nos affaires. Si Jésus avait rencontré le monsieur qui a été sauvé, il lui aurait sans doute dit : " C'est le bon Dieu qui a mis un explorateur sur ton chemin, en réponse à ta prière.
Cette petite histoire rejoint la parabole de la vigne. Jésus veut faire comprendre à ses disciples que le bon Dieu est en train de construire son Royaume, pas un royaume qui existe juste dans son cœur, pas un royaume qui est dans les nuages, dans le ciel, mais un royaume sur la terre, un Royaume qui nous rejoint dans notre temps, dans notre espace de vie, dans notre histoire à nous autres.
Le maître de la vigne sort de chez lui cinq fois. Cinq fois, il amène à sa vigne des personnes pour y travailler. A chaque fois, il promet un salaire qui est juste. La justice de Dieu n'est pas celle des humains. C'est une justice à laquelle est associée la miséricorde.
Dans sa parabole, Jésus prend l'exemple d'une journée.
On pourrait regarder cette journée-la comme un résumé de notre cheminement personnel. Certains pourraient dire : " Moi, j'ai été embauché, à la première heure du jour, alors que j'étais encore tout jeune; moi vers 9h.00 alors que j'étais adolescent; moi vers midi, alors que j'étais jeune adulte; ou vers 3h00 quand j'avais 50 ans, ou encore à l'âge de la retraite.
Le bon Dieu, nous dit Jésus, construit son Royaume encore aujourd'hui en cherchant constamment des ouvriers pour travailler à sa vigne, pour construire un monde meilleur. C'est loin de se passer dans les nuages.

Ici on pourrait dresser une longue liste des personnes impliquées dans leur famille, dans la communauté ou ailleurs, de manière visible ou plus cachée. À tout ce monde-là, Jésus vient dire : " Tu as entendu l'invitation dans ton cœur, tu y as répondu, reçois ce qui est juste.

e) Prions :

Dans la communion que nous allons recevoir, Dieu dans sa bonté, n'a qu'un don à offrir, le don de lui-même, le don de sa vie, le don de son amour. Prenons un moment pour nous préparer à l'accueillir.

III Liturgie de la Communion

a) Seigneur, tu nous accompagnes par ta Parole sur nos routes humaines. Tu as les Paroles de la vie éternelle. Tu veux aussi nous fortifier par ton pain de vie. Mets en nous l'amour pour nous rapprocher de toi par le cœur, pour travailler à ton Royaume.

(rassemblement pour le Notre Père et la communion)

b) Notre Père

c) Monition

Heureux les invités au repas du Seigneur.
Voici le Christ qui nous rend capables d'aimer en vérité. Il est l'Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde.

Seigneur, je ne suis pas digne de te recevoir mais dis seulement une parole et je serai guéri.

d) Communion (Musique de communion: Comme lui)

e)Prière d'action de grâce

Pour la confiance que tu mets en nous, en nous associant à l'avènement de ton royaume, merci Seigneur

Pour ta justice et ta miséricorde, merci Seigneur

Pour ton Esprit d'amour et de bonté, merci Seigneur

IV Conclusion

a) Bénédiction

On peut se lever pour demander au Seigneur de nous bénir.
Au nom du Père, du Fils et de l'Esprit Saint. Amen. †

b) Envoi

Allons dans la paix du Christ. Soyons heureux.
Nous rendons grâce à Dieu.

Célébration préparée par: Lise Boissonneau


CÉLÉBRATION DE LA PAROLE
Mercredi, le 20 juillet 2011
Exode (16, 1-5.9-15) Psaume 77(78) Matthieu (13, 1-9)

I Ouverture de la célébration

Bonjour et bienvenue à chacun et chacune. Nous sommes rassemblés ce matin au nom de notre foi pour proclamer et célébrer une très belle page de l'Évangile, qui nous parle de la générosité de Dieu.

a) Antienne d'ouverture
Seigneur, sois le rocher qui m'abrite, la maison bien défendue qui me sauve. Pour l'honneur de ton nom guide-moi, conduis-moi.

b) Au nom du Père, du fils et du Saint-Esprit. †
Prions ce matin pour notre nouvel évêque Mgr Gazaille, pour qu'il fasse avancer notre diocèse selon les voies de l'Esprit-Saint. Prions aussi pour les malades, les voyageurs et pour toutes nos intentions particulières.

c) Préparation pénitentielle.

La générosité du Seigneur est infinie. Il se donne à nous sans se lasser. Implorons sa miséricorde et laissons-nous réconcilier avec lui.

- Seigneur Jésus, toi qui connais la misère humaine, prends pitié de nous.
- Ô Christ, toi qui nous aimes jusqu'à la mort, prends pitié de nous.
- Seigneur, vainqueur du mal, prends pitié de nous.

Que Dieu tout-puissant pardonne nos défaillances et qu'il nous fasse miséricorde jusqu'à ce que nous parvenions à la vie éternelle.

d) Prions
Dieu qui veut habiter les cœurs droits et sincères, donne-nous de vivre selon ta grâce, alors tu pourras venir en nous pour y faire ta demeure. Rendons grâce ce matin pour la générosité de Dieu et demandons lui de nous ouvrir les yeux à ses largesses.

II Liturgie de la Parole

La première lecture de ce matin est tirée du livre de l'Exode, Moise vient de faire sortir les Hébreux d'Égypte, ils sont maintenant dans le désert et ils ont peur de mourir de faim. C'est la générosité du Seigneur qui va les sauver.

a) Lecture du livre de l'Exode (16,1-5.9-15) (Lecture dans le Prions)

Deux mois après la spectaculaire sortis d'Égypte, voici que les israélites ont changé d'humeur. Ils ne chantent plus la victoire du Seigneur sur l'armée de Pharaon, ses chars et ses chevaux. Tout ce temps à errer dans le désert avec la faim au ventre, c'est trop dur. Ils cèdent au découragement et le disent ouvertement. Leur appel ne reste pas sans effet : " J'ai entendu les récriminations des fils d'Israël " dit le Seigneur. Ne craignons pas d'exprimer nos besoins, nos fatigues, nos misères. Dieu les entend; il donne largement à qui crie vers lui.

b) Lecture du psaume 77 (78) (Lecture dans le Prions)

R. Donne-nous Seigneur le pain du ciel !

c) Acclamation à l'Évangile.

Alléluia. Alléluia. La parole de Dieu est semée en nos cœurs. Heureux qui la reçoit et la fait fructifier. Alléluia.

d) Évangile de Jésus-Christ selon Saint Matthieu (13, 1-9) (Lecture dans le Prions)

e) Réflexion sur la Parole

" Le semeur est sorti pour semer " Le semeur c'est Jésus, il nous invite à semer comme lui, c'est-à-dire généreusement, gratuitement, largement. C'est frappant de voir dans l'évangile comment le semeur est généreux. Il jette ses grains partout, sur le chemin, sur le sol pierreux, dans les ronces et dans la bonne terre. On ne peut pas dire qu'il fait attention à la quantité de grains qu'il sème ; on pourrait même dire que c'est du vrai gaspillage.

Ce semeur, il est le portrait de Jésus. Quand il multiplie les pains, il en reste, presque du gaspillage. Quand il multiplie les poissons, il y en a tellement que les filets craquent. Quand il demande de pardonner, il dit qu'il faut le faire 70 fois 7 fois. Quand il promet le bonheur à ses disciples, il leur promet un bonheur au centuple. C'est un semeur généreux, Jésus.

Pour que notre vie de disciples soit belle et heureuse, Jésus nous appelle à être des semeurs généreux comme lui, à semer notre temps, nos idées, notre énergie, notre foi sans compter, sans calculer et dans toutes sortes de terrain, dans toutes sortes de cœur.
Il y a une autre chose qui est frappante dans l'évangile. Vous le savez, quand un cultivateur sème ses champs, il le fait normalement pour obtenir la meilleure récolte possible. On ne peut pas dire que le semeur de l'évangile est comme ça ; il ne semble pas chercher à obtenir le meilleur rendement possible. Ce qui le préoccupe, c'est de semer partout.
Encore là, on a toute une image de ce grand semeur qui est notre Dieu. " Il fait briller son soleil sur les justes et les injustes, qui fait pleuvoir la pluie sur les bons et les méchants. " Même chose chez Jésus qui fréquente aussi bien les publicains, les pécheurs que ses disciples, Jésus qui donne sa vie autant pour ses amis que pour ses ennemis. On ne sait pas toujours quels ont été les résultats des paroles et des gestes de Jésus. Qu'est-ce qui est advenu de Zachée, de la femme adultère et de bien d'autres. Jésus sème sa Parole à tout le monde, sans faire de différence entre les hommes. Pour lui, n'importe lequel terrain a le droit d'être ensemencé.

Pour que notre vie de disciples soit belle et heureuse, Jésus nous invite à être des semeurs comme lui sans chercher d'abord de bons résultats parce qu'on risque alors d'être bien déçus.

Pour que notre vie de disciples soit belle et heureuse, Jésus nous invite à semer largement, sans faire de différence entre les fidèles et les rebelles, les ponctuels et les réguliers, les croyants et les mal croyants, entre ceux qui vivent leur foi et ceux qui font des contre témoignages, sans faire de différence entre ceux qui sont intéressants et ceux qui ne le sont pas, entre ceux qui nous félicitent et ceux qui nous critiquent, entre ceux qui le méritent et ceux qui ne le méritent pas.

" Le semeur est sorti pour semer ". Jésus nous confie une mission que je qualifierais de " bouleversante ", une mission qui suppose de notre part toute une conversion. Il nous rappelle que nous, ses disciples, on n'est pas là pour récolter, mais pour semer ; c'est lui qui récoltera à la fin des temps. Demandons à ce semeur qu'a été Jésus de nous accompagner sur la route comme il l'a fait avec ses premiers disciples, pour faire de nous des semeurs à son image et à sa ressemblance.

f) prions
Le Seigneur combla le désir de son peuple : Ils mangèrent et furent rassasiés, leur attente ne fut pas trompée.

III Liturgie de la Communion
(rassemblons-nous pour la communion)

a) Notre Père

b) Monition
Heureux les invités au repas du Seigneur
Voici l'Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde.
Seigneur, je ne suis pas digne de te recevoir mais dis seulement une parole et je serai guéri.

c) Communion (Chant )

d) Prière d'action de grâce

Rendons grâce à Dieu qui écoute nos prières.
"Merci Seigneur Jésus pour la richesse inépuisable de ta Parole."
"Merci Seigneur Jésus pour ton pain eucharistique qui nous est toujours offert en abondance."
"Merci Seigneur Jésus pour le nouvel évêque que tu nous donnes."

Souvenons-nous que Dieu ne s'impose pas à nous, il attend nos revendications et nos prières. C'est là qu'il se manifeste et éclaire notre route.

IV Conclusion

a)Bénédiction
Demandons au Seigneur de nous bénir
Au nom du Père, du Fils et de l'Esprit Saint. Amen. †

b) Envoi
Allons dans la paix et l'amour du Christ et soyons heureux.
Nous rendons grâce à Dieu.

Célébration préparée par : Réal Bibeau


CÉLÉBRATION DE LA PAROLE
Mercredi, le 1 juin 2011

Lecture du livre des Actes des Apôtres (17, 15.22-18,1)
Psaume 148
Évangile de Jésus-Christ selon Saint Jean (16, 12-15)

I Ouverture de la célébration

Bienvenue en ce premier jour de juin. Juin le mois du Sacré-Cœur qui nous parle de l'amour prévenant et miséricordieux de Dieu. C'est le mois des Fêtes : la fête de l'Ascension, la fête de la Pentecôte, la fête des Pères, la fête Dieu en sont quelques unes. Ce matin les lectures tentent de nous dire un peu plus qui est Dieu.

Entrons dans cette célébration avec l'antienne d'ouverture.

a) Antienne d'ouverture (dans le Prions en Église)

Je te louerai, Seigneur, parmi les peuples, j'annoncerai ton nom à mes frères, alléluia.

Faisons le signe de notre baptême
b)Au nom du Père, du fils et du Saint Esprit. †

c) Demandons la miséricorde à Dieu.

L'Esprit de Dieu nous accompagne chaque jour. Il nous guide et nous communique la vie divine. Demandons-lui pardon pour nos manques d'amour. (silence)

Je confesse à Dieu tout-puissant, je reconnais devant mes frères et sœurs que j'ai péché en pensée, en paroles, par action et par omission, oui j'ai vraiment péché. C'est pourquoi je supplie la Vierge Marie, les anges et tous les saints et vous aussi mes frères et sœurs de prier pour moi le Seigneur notre Dieu.

Que le Dieu Tout-puissant nous montre la grandeur de son amour, qu'il nous pardonne nos péchés et nous conduise à la vie éternelle.

d) Prions
Prions pour les jeunes qui arrive au dernier mois de leur année scolaire, pour les projets de vacances qui s'élaborent, Prions aussi pour les malades en particulier pour ceux qui sont proches de nous. Pour l'abbé Jean en retraite cette semaine. Prions encore pour nos intentions personnelles. (silence)

II Liturgie de la Parole

Dans la première lecture, nous entendrons l'apôtre Paul. Il se retrouve à Athènes, la capitale culturelle de la Grèce. Il est seul, ses compagnons viendront le rejoindre plus tard.
Transportons-nous donc dans cette capitale, il y a presque 2000 ans en même temps que Paul. La ville est une des plus belles de l'époque. Admirons les magnifiques bâtiments en pierres blanches. Avec Paul, découvrons aussi les nombreux temples où l'on adorait une multitude de divinités. Retrouvons-nous devant l'Aréopage, là où siégeaient les juges du temps et écoutons le discours de Paul.

a) Lecture du livre du livre des Actes des Apôtres (17,15.22-18,1)

On voit que Paul part d'une inscription " Au dieu inconnu " pour commencer un discours remarquable. Il constate que ces gens cherchent Dieu. Il leur parle du Dieu créateur qui se fait proche de chacun de nous et nous accompagne dans notre histoire humaine. Il a ressuscité Jésus.
Paul sent que la résurrection de Jésus est difficile à entendre pour les Grecs. Comme aujourd'hui la Parole n'est pas reçu par tous de la même façon. Ça fait penser à la parabole du grain de blé qui tombe dans des terrains différents et porte du fruit différemment.
Mais la visite de Paul à Athènes n'est pas un échec puisque là commença à se former une petite communauté chrétienne.
Disons maintenant le psaume de louange au Dieu Créateur..

b) Psaume 148

Nous répondrons : Le ciel et la terre sont remplis de ta gloire.

Lecture du psaume

c) Acclamation à l'Évangile.

Alléluia. Alléluia. Vienne l'esprit de Dieu, l'Esprit de vérité : qu'il nous guide vers la vérité tout entière. Alléluia.

d) Lecture de l'Évangile de Jésus-Christ selon Saint Jean (16,12-15)

Commentaire

A chaque jour suffit sa peine comme on dit parfois. Jésus a encore beaucoup de chose à enseigner à ses disciples mais ils ne sont pas prêts.
Jésus respecte le rythme de chacun. Il est le Bon Berger qui marche au pas de ses brebis. Il les conduit sur les pâturages de la vie divine.

Si Jésus est le chemin, après son départ, ce sera la mission de l'Esprit d'introduire ses disciples dans la connaissance progressive des mystères du Père. L'Esprit va reprendre tout ce qui a été dit par le Fils.

L'Esprit de vérité, n'ajoute rien de nouveau à ce que Jésus nous apporte. Jésus disait aussi: "Je suis la voie, la vérité, la vie".
Cependant l'Esprit apporte un éclairage sur ce qui paraît obscur. Comme la lumière du jour par exemple nous fait découvrir la réalité d'un objet, l'Esprit Saint met en lumière la réalité de notre situation de notre évolution, L'Esprit Saint nous fait découvrir le sens de notre vie.

C'est le souffle de Dieu qui vient nous rencontrer à tous les instants de notre vie, dans notre pauvreté comme dans notre richesse. Le souffle de Dieu apporte la paix, l'espérance, l'amour.
Seul son souffle peut nous renouveler
Seul son souffle peut nous rendre joyeux de croire
Seul son souffle peut nous donner l'audace des témoins.

e) Prions :

Seigneur Jésus, Tu es le chemin qui nous conduit. Envoie encore sur nous l'Esprit Saint: qu'Il nous guide jour après jour; qu'il fasse en nous la vérité et nous communique la vie divine, afin que nous puissions glorifier le Père et le Fils par une existence qui leur plaise.

III Liturgie de la Communion

a) Antienne de la communion (Jean 15, 19.16) dans le Prions en Église

"Je vous ai choisis, je vous ai pris dans le monde, dit le Seigneur, afin que vous partiez, que vous donniez du fruits et que votre fruit demeure", alléluia.

(rassemblement pour le Notre Père et la communion)

b) Notre Père

L'Esprit de vérité nous entraîne à prier. Avec les mots de Jésus disons ensemble : Notre Père…

c) Monition

Heureux les invités au repas du Seigneur.
Voici le signe de l'amour du Seigneur pour chacun et chacune de nous : son pain qui donne la vie.
Seigneur, je ne suis pas digne de te recevoir mais dis seulement une parole et je serai guéri.

d) Communion (Chant de communion: L'Esprit a reposé sur les eaux (Père Yvon Samson))

e)Prière d'action de grâce

Pour le don de ta vie qui vient nous re-créer continuellement. Merci Seigneur.

Pour ta Parole qui nous ouvre à la joie de ta présence. Merci Seigneur.

Pour le souffle de ton Esprit qui nous fait entrer dans la vérité. Merci Seigneur.

IV Conclusion

a) Bénédiction

Levons-nous maintenant pour accueillir la bénédiction du Seigneur.
Au nom du Père, du Fils et de l'Esprit-Saint. Amen. †

b) Envoi

Allons dans la paix du Christ. Soyons heureux.
Nous rendons grâce à Dieu.

Célébration préparée par: Lise Boissonneau


CÉLÉBRATION DE LA PAROLE
Mercredi, le 27 avril 2011
Acte (3, 1-10) Psaume 104(105) Luc (24, 13-35)

I Ouverture de la célébration

Bonjour et bienvenue à chacun et chacune. Nous sommes rassemblés ce matin au nom de notre foi pour proclamer et célébrer une des plus belles pages de l'Évangile, " Les disciples d'Emmaüs ".

a) Antienne d'ouverture
Venez, les bénis de mon Père, dit le Seigneur, recevez en héritage le royaume préparé pour vous depuis la création du monde, alléluia.

b) Au nom du Père, du fils et du Saint-Esprit. †
Demandons à Dieu ce matin de faire grandir notre espérance, et rendons grâce pour sa présence dans nos vies. Prions pour tous les malades, dans leurs corps ou dans leurs cœurs. Prions aussi pour toutes nos intentions particulières.

c) Préparation pénitentielle.

Présentons-nous devant Dieu avec confiance et implorons sa miséricorde.

- Seigneur ressuscité, toi qui viens à la rencontre des négligés et des affligés, béni sois-tu et prends pitié de nous.
- Ô Christ, toi qui ouvres la porte du salut à tous ceux et celles qui mendient ton amour, béni sois-tu et prends pitié de nous.
- Seigneur, toi qui rends les cœurs brûlants par ta présence réconfortante, béni sois-tu et prends pitié de nous.

Que Dieu tout-puissant pardonne nos défaillances et qu'il nous fasse miséricorde jusqu'à ce que nous parvenions à la vie éternelle.

d) Prions
Dieu qui donne chaque année la joie de fêter la résurrection du Seigneur, ouvre-nous, à travers ces fêtes d'ici-bas, le chemin vers la joie éternelle. Par Jésus Christ Notre Seigneur, qui vit et règne avec le Père et l'Esprit Saint dans les siècles des siècles.

II Liturgie de la Parole

La première lecture de ce matin est tirée du livre des actes des apôtres. Jésus n'a pas abandonné ses apôtres après sa résurrection, au contraire il est bien présent dans leur mission, il les soutient, les accompagne, marche avec eux, et accomplit des signes comme il le faisait lui-même de son vivant. " Je serai avec vous tous les jours jusqu'à la fin des temps, " nous a-t-il dit.

a) Lecture du livre des actes des apôtres (3, 1-10) (Lecture dans le Prions)

Chaque jour le mendiant se tient à la porte du temple pour demander l'aumône, pour son besoin immédiat. Les gens qui entrent dans le temple lui donnent quelques pièces de monnaie pour sa subsistance du jour. Son besoin est bien plus grand que ces pièces de monnaie mais il n'ose pas le demander, il n'est même pas digne d'entrer dans le temple pour rencontrer Dieu.

C'est Dieu qui vient le rencontrer par l'intermédiaire de Pierre et de Jean, et qui vient lui donner ce dont il a vraiment besoin. Il le relève, lui donne sa dignité et sa capacité de marcher, il lui donne son humanité.

Il peut nous arriver à nous aussi de prier pour obtenir une demande particulière comme le mendiant du temple, et se désoler de ne pas être exaucé.

Souvenons-nous de l'histoire de ce mendiant et apprécions le fait que Dieu nous relève à sa manière et parfois par l'intermédiaire de gens simples autour de nous qui comme Pierre et Jean nous offrent autre chose de différent. Un sourire, une bonne parole, un encouragement, manifestent la présence du Seigneur qui vient vers nous.

b) Lecture du psaume 104 (105) (Lecture dans le Prions)

R. Joie pour les cœurs qui cherchent Dieu.

c) Acclamation à l'Évangile.

Alléluia. Alléluia. Voici le jour que fit le Seigneur, qu'il soit pour nous jour de fête et de joie. Alléluia.

d) Évangile de Jésus-Christ selon Saint Luc (24, 13-35) (Lecture dans le Prions)

e) Réflexion sur la Parole

Jésus est ressuscité, mais les disciples l'ignorent ce matin là. Ils sont tristes, l'annonce de la résurrection ne les a pas encore rejoint mais ils marchent ensemble pour se rassurer.

Dès que l'on parle à Dieu ou de lui, celui-ci devient toujours présent, mais on ne le perçoit qu'avec les yeux de la foi. Les deux disciples ne peuvent le reconnaître parce qu'ils sont pris dans leur réalité. Ils sont aveuglés par leur peine, Jésus leur donne l'occasion d'exprimer leurs sentiments, pourquoi ? Afin de guérir leurs blessures intérieures.

Jésus prend la forme d'un passant, d'un inconnu, pourquoi ? Pour marcher avec les disciples. Il se laisse découvrir, il les questionne et les fait cheminer dans leur foi en leur parlant des prophètes qui avaient annoncés les événements. Jésus se montre sympathique à leur misère.

Jésus ne s'impose pas, il attend que je l'invite pour répondre à mon invitation. Le jour baisse, il fera bientôt nuit, non seulement dehors mais aussi dans leur cœur. Instinctivement, ils s'accrochent à leur invité, pourquoi ? Parce qu'il a commencé à faire jaillir la lumière en eux avec ses commentaires d'écriture.

Les explications ne suffisent pas pour reconnaître Jésus, ce n'est qu'à la fraction du pain, à l'Eucharistie, qu'ils comprennent. Le pain fractionné, La mort de Jésus est nécessaire pour donner la vie au monde. Jésus disparaît alors de leurs regards, pourquoi ? Pour devenir présent dans leur cœur.

Dans le feu de l'action, le Seigneur est toujours là, mais ce n'est que plus tard qu'on réalise son aide et sa présence.

f) prions
Ressuscités avec le Christ, recherchons les réalités d'en haut : c'est là qu'est le Christ, assis à la droite de Dieu, alléluia.

III Liturgie de la Communion
(rassemblons-nous pour la communion)

a) Notre Père

b) Monition
Heureux les invités au repas du Seigneur
Voici l'Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde.
Seigneur, je ne suis pas digne de te recevoir mais dis seulement une parole et je serai guéri.

c) Communion (Chant )

d) Prière d'action de grâce

Rendons grâce à Dieu qui marche avec nous dans notre quotidien.
"Merci Seigneur Jésus de nous rejoindre sur notre chemin comme à Emmaüs."
"Merci Seigneur Jésus de nous instruire par ta Parole comme tu l'as fait sur la route avec tes disciples."
"Merci Seigneur Jésus de nous partager ton corps et de te faire reconnaître par ton pain rompu comme à Emmaüs."

Souvenons-nous que Dieu ne s'impose pas à nous, il attend notre invitation. C'est là qu'il se manifeste et éclaire notre route.

IV Conclusion

a)Bénédiction
Demandons au Seigneur de nous bénir
Au nom du Père, du Fils et de l'Esprit Saint. Amen. †

b) Envoi
Allons dans la paix et l'amour du Christ et soyons heureux.
Nous rendons grâce à Dieu.

Célébration préparée par : Réal Bibeau


CÉLÉBRATION DE LA PAROLE
Mercredi le 30 mars 2011
Deutéronome (4,1.5-9) Psaume 147(147B) Jean (6, 63.68)

Au nom du Père et……

Le Seigneur Jésus disait à la Samaritaine : " Si tu savais le don de Dieu ". Ce matin, Dieu nous donne sa Parole et son Pain de Vie. Ouvrons grand notre cœur pour les accueillir et en vivre pleinement.

Antienne d'ouverture.

Prière pénitentielle.

Prière.

Commentaire :

Jésus nous dit ce matin: " Ne pensez pas que je suis venu abolir la Loi et les Prophètes; je ne suis pas venu abolir, mais accomplir. " Voilà qui fait taire ceux et celles qui croyaient que Jésus allait ajuster les commandements au goût du jour, comme nous le souhaitons nous-mêmes parfois.

Cette phrase dans la bouche de Jésus peut cependant nous surprendre, alors qu'il n'hésite pas de lancer à l'occasion : " On vous a dit……moi, je vous dis. " Que ce soit sur la loi du " Oeil pour œil, dent pour dent ", sur l'amour des ennemis, le sabbat, les ablutions, Jésus contredit, même annule telle ou telle pratique ou coutume. Peut-on dire alors qu'il abolit la Loi?

Non, il lutte contre les interprétations fausses, contre toute étroitesse d'esprit. Jésus ne détruit pas la Loi, il vient la sauver, l'améliorer, la mener à son achèvement. Le but de la Loi, c'est de libérer l'amour et la vie dans le cœur des humains. Jésus va venir nous révéler le vrai sens de ces commandements, en nous montrant comment les vivre avec plus de profondeur, avec le cœur.

Jésus, ce qu'il condamne sévèrement c'est l'attitude des pharisiens qui prétend mériter le salut au prix d'une observance scrupuleuse mais sans âme du moindre précepte.

L'attitude juste que suggère Jésus tout au long de l'Évangile consiste à recevoir " la Loi et les Prophètes " comme la Parole d'un Père qui nous appelle à Lui en ayant soin d'éclairer le chemin sur lequel nous pouvons avancer en toute sécurité. Vu sous cet angle, les commandements ne sont pas des préceptes pour nous empêcher d'être libres, mais des balises qui nous amènent vers la vraie vie, le véritable bonheur. Dieu veut que nous soyons des êtres épanouis et resplendissants d'amour et de sainteté.
Ce ne sont pas nos œuvres qui nous sauvent, mais c'est Jésus le Christ qui nous sauve. Tout est grâce, tout est don, y compris la transformation que la Parole opère en nous afin de nous rendre capable de la mettre en pratique. Et nous n'avons pas à nous décourager de trébucher parfois, car il est fidèle le Dieu qui nous appelle. C'est encore Lui qui nous nous relève dans sa grande miséricorde.

Tout est possible à celui qui croit, c'est-à-dire à celui qui remet sa vie entre les mains de Dieu son Père, dans la totale docilité à son Esprit. Qui d'entre nous, n'a pas vécu un jour ou l'autre une expérience où nous avons reconnu la touche de Dieu dans notre vie. Ces moments, il ne faut pas les oublier. Il est bon de se les rappeler quand la vie nous réserve des moments difficiles afin de ne pas perdre l'espérance en Celui qui nous appelle à vivre pleinement. C'est ce que Jésus a fait sur la croix, quand il s'est écrié : " Père, je remets mon esprit entre tes mains. "

Jésus a bien résumé la Loi donnée à Moïse " Aime Dieu de tout ton cœur et ton prochain comme toi-même ". La Loi de Dieu c'est la loi de l'amour. Oui, tout se résume en cette unique attitude du cœur, de l'esprit, de l'âme et du corps, qui éclaire tout, commande tout, unifie tout.

St-Augustin dit avec justesse :
" Aime et fais ce que tu veux,
Si tu te tais, tais-toi par amour.
Si tu parles, parle par amour.
Si tu pardonnes, pardonne par amour.
Aie au fond de ton cœur la racine de l'amour.
De cette racine, il ne peut rien sortir que du bon ".

Célébration préparée par : Nicole Masson



CÉLÉBRATION DE LA PAROLE
Mercredi, le 23 mars 2011
Jérémie (18, 18-20) Psaume 30 (31) Matthieu (20, 17-28)

I Ouverture de la célébration

Bonjour et bienvenue en ce mercredi de la deuxième semaine du carême
Aujourd'hui nous parlerons de la miséricorde de Dieu et du service dans son Royaume.
Au sujet de la miséricorde, disons tout de suite que c'est en l'an 2000, que Jean-Paul 11, a fait du dimanche suivant la fête de Pâques, le dimanche de la miséricorde.
On peut dire que la miséricorde, c'est le cœur de Dieu qui se dépose sur la misère de l'humain. Le thème du carême dit aussi : le Seigneur regarde le cœur.

Entrons dans cette célébration avec l'antienne d'ouverture.

a) Antienne d'ouverture (dans le Prions en Église)

Ne m'abandonne pas, Seigneur, mon Dieu, ne reste pas loin de moi. Hâte-toi de venir à mon aide, toi, ma force et mon salut.

b)Au nom du Père, du fils et du Saint-Esprit. †

c) Demandons la miséricorde à Dieu.

Entrer dans le Royaume de Dieu signifie se laisser transformer par le Seigneur. Considérons dans notre vie ce qui n'est pas ajusté à sa volonté et demandons-lui son aide. ( Silence )

Je confesse à Dieu tout-puissant, je reconnais devant mes frères et sœurs que j'ai péché en pensée, en paroles, par action et par omission, oui j'ai vraiment péché. C'est pourquoi je supplie la Vierge Marie, les anges et tous les saints et vous aussi mes frères et sœurs de prier pour moi le Seigneur notre Dieu.

Que le Dieu Tout-puissant nous montre la grandeur de son amour, qu'il nous pardonne nos péchés et nous conduise à la vie éternelle.

d) Prions
Prions pour les familles, surtout celles qui vivent des difficultés, pour les personnes qui vivent la solitude, Prions aussi pour les malades en particulier pour ceux qui sont proches de nous. On peut prier pour un jeune de l'école qui se prépare à être baptisé à Pâques. Prions encore pour nos intentions personnelles. (silence)

II Liturgie de la Parole

La première lecture du prophète Jérémie nous ramène au temps des rois vers 600 avant Jésus-Christ. Jérémie dénonce le mal. Il est d'une certaine façon une figure de Jésus.

a) Lecture du livre de Jérémie (18, 18-20)

Jérémie était un homme timide et faible. Mais la puissance de Dieu agit en lui. Toute sa vie est marquée par le service et la fidélité. La mission du prophète est de prêcher le repentir de son peuple devant son idolâtrie et son orgueil. Cet homme humble, malgré toute la grâce qu'il déployait, est rejeté. Pourtant Jérémie se tenait devant Dieu pour parler en faveur de son peuple. Devant la médisance et la calomnie, il ne peut que continuer de prier. En cela, il rejoint le psaume du jour qui est un appel confiant à Dieu du roi David.

b) Psaume (30-31)

Nous répondrons : Sauve-moi, mon Dieu, dans ton amour

Lecture du psaume

c) Acclamation à l'Évangile.

Gloire et louange à toi, Seigneur Jésus! Voici la Pâque du Seigneur : heureux ceux qui boiront à sa coupe dans le royaume! Gloire et louange à toi, Seigneur Jésus!

d) Lecture de l'Évangile de Jésus-Christ selon Saint Matthieu (20, 17-28)

Commentaire

Jésus est de la lignée du roi David. Jésus est un homme puissant en paroles et en actes. Pour les apôtres, c'est celui qui doit les sauver des envahisseurs romains et rétablir la royauté. Les deux fils de Zébédée font intervenir leur mère pour obtenir de bons postes dans le gouvernement de Jésus.

Comment Jésus répond-il à cette demande?
Jésus ne semble pas fâché de cette demande. Il est légitime de vouloir demeurer proche de leur maître et de servir sa royauté. Mais en bon pédagogue, Jésus va partir de ce désir bien humain pour le purifier, le rectifier.

Sont-ils prêts à boire à la coupe de son amour pour les humains, c'est-à-dire à être avec lui jusqu'au cœur de ses souffrances? Ils le pourront. Ils auront donc à accueillir la croix, promesse de vie. Nous aussi, nous vivons des souffrances, des deuils, des événements malheureux qui peuvent devenir source de croissance et de fécondité.

Quand à la place ou la récompense qui leur sera réservée, cela appartient au Père. Jésus lui-même aura à accueillir la volonté de son Père. C'est aussi ce qu'il nous a appris dans le Notre-Père lorsque nous disons "que ta volonté soit faite."

Puis aux dix autres qui s'indignent, que va dire Jésus? Jésus reconnaît leur désir de devenir grand, d'être premier. Jésus va en profiter pour leur enseigner ce que cela signifie dans son Royaume. Il leur montre deux façons d'être grands. Celle du pouvoir qui se sert d'abord puis celle du service qui conduit à se sentir responsable et solidaire. Cette deuxième façon de servir est celle de nos gestes d'amour, de partage, de pardon. Le service qui donne vie.

Je fais un lien avec St-Joseph. Mars est le mois de St-Joseph, celui qui avec humilité, s'est fait serviteur de l'espérance qui l'habitait.

On sait que dans toute relation, tout groupe, c'est une tentation bien humaine d'exercer du pouvoir. Aujourd'hui l'exemple de Jérémie nous rappelle que l'ouverture au service peut comporter de la souffrance. Mais les premiers mots de l'Évangile nous rappellent aussi qu'en suivant Jésus sur la voie du service, nous le suivons également sur celle de la Résurrection.

e) Prions :

Seigneur Jésus, aide-nous sur le chemin du service qui conduit à la vie. Donne-nous de répondre positivement à l'invitation que tu nous adresses de servir la vie.

III Liturgie de la Communion

a) Antienne de la communion (Mt 20, 28) dans le Prions en Église
Le Fils de l'homme n'est pas venu pour être servi, mais pour servir, et donner sa vie en rançon pour la multitude.

(rassemblement pour le Notre Père et la communion)

b) Notre Père

Le carême est un temps privilégié pour la prière. A la manière de Jésus, disons ensemble : Notre Père…

c) Monition

Heureux les invités au repas du Seigneur.
Voici le signe de l'amour du Seigneur pour chacun et chacune de nous : son pain qui donne la vie.
Seigneur, je ne suis pas digne de te recevoir mais dis seulement une parole et je serai guéri.

d) Communion

e)Prière d'action de grâce

Pour le don de ta vie qui nous renouvelle chaque jour, merci Seigneur.
Pour tes bontés et ta miséricorde qui n'ont pas de fin. Merci Seigneur.
Pour ton amour qui donne confiance, courage et nous assure que nous ne sommes jamais seul. Merci Seigneur.

IV Conclusion

a) Bénédiction

Levons-nous maintenant pour accueillir la bénédiction du Seigneur.
Au nom du Père, du Fils et de l'Esprit-Saint. Amen. †

b) Envoi

Allons dans la paix du Christ. Soyons heureux.
Nous rendons grâce à Dieu.

Chant de communion: Comme lui

Célébration préparée par : Lise Boissonneau


CÉLÉBRATION DE LA PAROLE
Mercredi, le 16 février 2011
Genèse (8, 6-13.20-22) Psaume 115(116) Marc (8, 22-26)

I Ouverture de la célébration

Bonjour et bienvenue à chacun et chacune. Nous sommes rassemblés ce matin au nom de notre foi pour proclamer et célébrer la Parole de Dieu.

a) Antienne d'ouverture
Tu nous as traités, Seigneur, en toute justice, car nous avons péché, nous n'avons pas écouté tes commandements. Mais, pour l'honneur de ton nom, traite-nous selon la richesse de ta miséricorde.

b) Au nom du Père, du fils et du Saint-Esprit. †
Prions ce matin pour un monde meilleur, pour nos pasteurs, nos dirigeants, et tous ceux que nous aimons. Prions aussi pour toutes nos intentions particulières.

c) Préparation pénitentielle.

Avec foi et confiance, accueillons la miséricorde divine.

- Seigneur Jésus, tu ouvres nos yeux aux péchés qui nous détournent de l'amour de Dieu, prends pitié de nous.
- Ô Christ, tu ouvres nos yeux à la miséricorde du Père, prends pitié de nous.
- Seigneur, tu ouvres nos cœurs à ta parole vivifiante, prends pitié de nous.

Que Dieu fidèle pardonne nos défaillances et qu'il nous fasse miséricorde jusqu'à ce que nous parvenions à la vie éternelle.

d) Prions
Dieu qui donne la preuve suprême de ta puissance, lorsque tu patientes et prends pitié, sans te lasser, accorde-nous ta grâce : en nous hâtant vers les biens que tu promets, nous parviendrons au bonheur du ciel. Par Jésus Christ Notre Seigneur, qui vit et règne avec le Père et l'Esprit Saint dans les siècles des siècles.

II Liturgie de la Parole

La première lecture de ce matin est tirée du livre de la Genèse. C'est la deuxième partie de l'histoire du déluge. Cette histoire est symbolique, il ne faut pas la prendre à la lettre, sinon en offrant des animaux en sacrifice à la sortie de l'arche, il les aurait exterminé. Le récit du déluge est plutôt une histoire basée sur un événement réel mais qui nous est raconté pour transmettre un message bien plus que pour rapporter un événement historique. Écoutons donc ce récit et essayons de découvrir le message qui nous est adressé.

a) Lecture du livre de la Genèse (8, 6-13.20-22) (Lecture dans le Prions)

Il existe d'autres versions de cette même histoire dans d'autres récits plus vieux que la bible. Il semble donc évident qu'un événement destructeur important s'est produit il y a très longtemps et on a voulu se le rappeler et en tirer des leçons.

Le grand message de l'Ancien Testament c'est que Dieu prend soin de son peuple, il offre toujours le salut à celui qui lui est fidèle.

Dans le récit, Noé est un juste dans un monde où règne l'indifférence et la méchanceté. Noé met toute son énergie et son temps pour construire son arche qui le sauvera, lui et toute sa famille et même les animaux qui l'entourent.

Le message peut s'appliquer à chacun de nous, individuellement et collectivement. Comme Noé, nous avons à construire notre arche pour nous sauver. L'arche c'est l'alliance de Dieu avec nous. Construire notre arche, c'est construire notre foi, et cette foi ne se bâtie pas isolé des autres mais comme Noé elle inclus notre famille, les gens qui nous entourent et même notre environnement.

L'arche permet de passer à travers les tempêtes et mène à une nouvelle vie. L'arche est aussi la sécurité pour traverser l'épreuve de la mort et retrouver la nouvelle vie promise par Jésus-Christ.

Disons maintenant notre louange du Seigneur qui nous sauve avec le psaume 115.

b) Lecture du psaume 115 (116) (Lecture dans le Prions)

R. Mon Dieu je t'offrirai le sacrifice de louange.

c) Acclamation à l'Évangile.

Alléluia. Alléluia. Chante, ô mon âme, la louange du Seigneur : il ouvre les yeux des aveugles, il redresse les accablés. Alléluia.

d) Évangile de Jésus-Christ selon Saint Marc (8, 22-26) (Lecture dans le Prions)

e) Réflexion sur la Parole

Dès qu'on sait que Jésus arrive quelque part, on lui amène des malades pour qu'il les guérisse. Comme aujourd'hui, c'est quand on est malade qu'on pense à Jésus, alors nous voulons être guéris, dans notre corps qui nous fait mal.

Jésus guérit le corps mais surtout et en premier lieu, c'est le cœur qu'il veut toucher et guérir. Jésus semble mettre plusieurs tentatives pour guérir l'aveugle, on peut s'imaginer qu'il ne réussit pas du premier coup. Il faut plutôt y voir la pédagogie de Jésus qui procède graduellement, qui prépare l'aveugle à accueillir sa guérison. Jésus laisse grandir la foi de l'aveugle en même temps que sa vue lui revient. C'est la guérison du cœur, la conversion, qui est la plus importante c'est ce que Jésus apporte.

Lorsque nous sommes malades, nous prions et lui crions notre souffrance. Parfois nous avons l'impression qu'il ne nous entend pas parce que nous n'avons pas une réponse immédiate. Rappelons-nous la parole de l'Évangile d'aujourd'hui, et rappelons-nous que notre prière est un temps de guérison du cœur, c'est un temps pour grandir, c'est un temps pour construire notre arche comme Noé qui nous amènera à une vie meilleure lorsque la tempête sera passée.

f) prions
Souviens-toi, Seigneur, de la parole que tu m'as donnée; en elle j'ai mis mon espoir, et, dans ma misère, elle est pour moi un réconfort.

III Liturgie de la Communion
(rassemblons-nous pour la communion)

a) Notre Père

b) Monition
Heureux les invités au repas du Seigneur
Voici l'Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde.
Seigneur, je ne suis pas digne de te recevoir mais dis seulement une parole et je serai guéri.

c) Communion (Chant )

d) Prière d'action de grâce

Rendons grâce à Dieu pour tous les bienfaits qu'il nous procure.
"Merci Seigneur Jésus pour les guérisons que tu opères en nous par ta Parole."
"Merci Seigneur Jésus pour ton alliance qui nous garanti ta fidélité."
"Merci Seigneur Jésus ton pain ce matin qui vient rassasier notre faim."

Souvenons-nous que nous construisons notre arche comme Noé en restant fidèles à la Parole de Dieu malgré les regards désapprobateurs du monde. Gardons confiance, Dieu nous donne sa Parole, et il nous sauve.

IV Conclusion

a)Bénédiction
Demandons au Seigneur de nous bénir
Au nom du Père, du Fils et de l'Esprit Saint. Amen. †

b) Envoi
Allons dans la paix et l'amour du Christ et soyons heureux.
Nous rendons grâce à Dieu.

Célébration préparée par : Réal Bibeau